Évaluer en orientation une personne atteinte

----  |  13 juin 2018

Évaluer une personne atteinte d’un  trouble mental ou neuropsychologique attesté par un diagnostic ou par une évaluation effectuée par un professionnel habilité ? Tel est l’énoncé dans le projet de loi 21, en vigueur depuis 2012, d’une des activités professionnelles réservées à des catégories de professionnels, selon leur champ d’exercice. Cette  dernière spécification est majeure car, évidemment, on évalue pas la même chose que l’on soit travailleur social ou conseiller d’orientation.

Donc, dans le champ de l’orientation, l’activité d’évaluation s’énonce comme suit :

Évaluer le fonctionnement psychologique,  les ressources personnelles et les conditions du milieu d’une personne atteinte d’un trouble mental ou neuropsychologique attesté par un diagnostic ou par une évaluation effectuée par un professionnel habilité.

Il en est de même pour la suivante :

Évaluer le fonctionnement psychologique,  les ressources personnelles et les conditions du milieu d’un élève handicapé ou en difficulté d’adaptation dans le cadre de la détermination d’un plan d’intervention en application de la Loi sur l’instruction publique.

Ainsi, telles qu’énoncées, ces deux activités professionnelles sont strictement réservées aux conseillers d’orientation du Québec.

Afin de rendre l’information plus accessible concernant les deux activités professionnelles précédentes,  l’Ordre a produit un outil graphique qui aide à mieux comprendre l’évaluation du conseiller d’orientation.

 

Pour en savoir plus sur les deux autres activités réservées aux conseillers d’orientation, cliquer ici.