Budget provincial 2019-2020 : éducation et emploi

Nouvelles  |  22 mars 2019

De nouveaux investissements en éducation et en soutien à l’emploi sont au menu du budget provincial 2019-2020, déposé ce jeudi 21 mars 2019 à l’Assemblée nationale. Les différentes mesures concernées par ces investissements toucheront directement les services d’orientation, les contextes de pratique des c.o. les conditions d’insertions socioprofessionnelle des personnes qu’ils desservent.

Éducation

En éducation, il est à noter que 235 millions de dollars seront investis pour augmenter les services de soutien professionnel directs aux élèves, dont les services d’orientation, et que 455 millions de dollars seront consacrés à l’ajout d’une heure à l’école pour des activités parascolaires.

Mesures visant la main-d’œuvre

Un document d’information produit par la Coalition des organismes communautaires pour le développement de la main-d’œuvre (COCDMO) résume l’ensemble des mesures du budget en matière de soutien à l’emploi. On y apprend que « l’ensemble des mesures destinées à la main-d’œuvre totalise une somme de 1,7 G$ sur cinq ans, [dont] 269 M$ pour l’année 2019-2020 ». En voici quelques exemples :

  • Bonification du crédit d’impôt pour les travailleurs d’expérience (104,5 M$ en 2019-2020);
  • Bonification des subventions salariales pour personnes expérimentées (SPE, 4 M$ en 2019-2020);
  • Mise en œuvre de la Stratégie nationale pour l’intégration et le maintien en emploi des personnes handicapées (6,7 M$ en 2019-2020);
  • Bonification du Programme de formations de courte durée privilégiant les stages dans les professions priorisées par la Commission des partenaires du marché du travail (10 M$ seulement à compter de 2020-2021);
  • Bonification du programme Créneau carrefour jeunesse (2 M$ en 2019-2020).
Intégration en emploi des personnes immigrantes

Un important réinvestissement de 730 M$ sur cinq ans aura pour objectif de mieux intégrer les personnes immigrantes pour soutenir la croissance économique. Dans son communiqué de presse, le Conseil interprofessionnel du Québec (CIQ) insiste « pour qu’une portion de ces sommes permette de financer adéquatement la mise à niveau des professionnels formés à l’étranger en y investissant 63,9 M$ sur la même période ».