Professionnels formés à l’étranger : le CIQ demande 63,8 M $

Nouvelles  |  6 décembre 2018

Le 30 novembre dernier, le Conseil interprofessionnel du Québec (CIQ, regroupement des 46 ordres professionnels) a rendu publique une évaluation des coûts du processus de mise à niveau des professionnels formés à l’étranger, réalisée avec des chercheurs de l’École nationale d’administration publique (ENAP).

« Alors que les délais afin d’obtenir un permis de pratique sont critiqués régulièrement, nous demandons au gouvernement de les réduire en s’engageant à réinvestir 63,8 M$ sur les 5 prochaines années pour favoriser l’accès à la formation d’appoint et aux stages », a expliqué madame Gyslaine Desrosiers, présidente du CIQ.

Est-ce que le gouvernement donnera suite à cette demande ? Nous sommes en droit de l’espérer, surtout considérant le contexte actuel de pénurie de main-d’œuvre et les difficultés d’insertion socioprofessionnelle vécues par les personnes issues de l’immigration.

Faits saillant de l’étude :

  • 3 661 demandes de reconnaissance traitées par les ordres professionnels (2016-2017).
    • 1 245 (34%) reconnaissances complètes.
    • 2 307 (63%) reconnaissances partielles.
  • 39 M$/an – Coûts pour l’État pour la mise à niveau des professionnels immigrants.
  • 63,8 M$ sur cinq ans ou 12,8 M$/an – Refinancement nécessaire pour accélérer le processus après l’évaluation de l’ordre.