Recommandations de l’OCCOQ : santé mentale étudiante et réussite éducative

Nouvelles  |  22 avril 2021

Chaque année, l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec (OCCOQ) déploie de nombreuses activités afin de réaliser sa mission de protection du public. L’un des volets de ces activités concerne les représentations politiques visant à favoriser l’accès aux services d’orientation et à collaborer aux décisions collectives touchant aux enjeux liés à l’orientation, à l’insertion socioprofessionnelle, à la santé et au bien-être de la population.

Certaines des représentations politiques de l’Ordre consistent à participer à des consultations organisées par le gouvernement du Québec. À noter que cette participation n’est jamais assurée ou acquise, c’est-à-dire que même lorsqu’une consultation porte sur une thématique où l’orientation est concernée, l’OCCOQ doit souvent effectuer des représentations en amont afin d’être invité à y participer. Ce fut le cas notamment pour le Rendez-vous pour la réussite éducative, l’une des deux consultations auxquelles la présidente de l’Ordre, Josée Landry, c.o,, a participé dernièrement et dans le cadre desquelles nous avons soumis des documents présentant nos recommandations*.

Journées de consultation – Plan d’action sur la santé mentale étudiante à l’enseignement supérieur

Document de recommandations

Ces journées de consultation se sont tenues les 26 et 27 janvier 2021. Le ministère de l’Enseignement supérieur (MES) y avait invité plusieurs partenaires pour échanger à propos des besoins à satisfaire et des mesures porteuses à mettre en place pour que les campus collégiaux et universitaires soient des lieux propices au développement d’une santé psychologique positive. La présidente de l’OCCOQ a participé à l’une des deux journées et ses prises de parole lui ont permis de souligner les recommandations principales contenues dans le document que l’Ordre avait remis précédemment au MES, notamment :

  • augmenter significativement le financement, et ce de façon récurrente, afin de permettre un accès universel et gratuit aux services psychosociaux, dont les services d’orientation (assurer un accompagnement individuel et personnalisé en orientation pour les étudiants qui en ont besoin, au moment opportun), tout en offrant un nombre suffisant de séances de consultation pour effectuer un travail en profondeur ;
  • nommer un porteur de dossier dans chaque établissement ayant pour mandat de maintenir un milieu d’enseignement sain et sensible à la diversité des besoins des communautés étudiantes (bureau des services d’accompagnement à la persévérance et au maintien de la santé mentale) ;
  • offrir des formations sur les enjeux psychosociaux prioritaires, en cohérence avec l’approche de promotion-prévention en santé mentale, pour le personnel de la direction, de l’enseignement et des services professionnels ainsi que pour les étudiants  ;
  • miser sur la sensibilisation (ex. : campagnes nationales) et les services ou programmes de soutien permettant de renforcer les facteurs de protection en termes de santé mentale, dont les initiatives « par et pour » les étudiants (ex. : groupes d’entraide, programmes de mentorat et de pairs aidants, etc.).

Rendez-vous pour la réussite éducative : l’éducation au-delà de la pandémie

Document de recommandations

Le Rendez-vous pour la réussite éducative a eu lieu les 31 mars et 1er avril 2021. Il s’agissait d’une démarche de consultation lancée par le gouvernement auprès de ses partenaires et qui avait pour objectif de définir des actions à prioriser et une marche à suivre pour répondre aux défis liés au contexte pandémique. Encore une fois, la présidente de l’OCCOQ a participé à l’une de ces deux journées afin de mettre en lumière le rôle central et déterminant des services d’orientation en ce qui a trait à la réussite éducative, spécifiquement à propos des effets de la pandémie chez les élèves. Voici un aperçu des principales recommandations mises de l’avant par l’Ordre dans le cadre de cette démarche :

  • assurer un accompagnement individuel et personnalisé en orientation, pour les élèves qui en ont besoin, au moment opportun ;
  • offrir des services aux élèves handicapés ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage (EHDAA) en lien avec leurs besoins, identifiés par le biais d’une évaluation d’un professionnel habilité, plutôt qu’en réponse au processus de déclaration des codes de difficulté ;
  • retirer les tâches administratives des responsabilités des professionnels, afin de leur permettre d’offrir des services aux élèves ;
  • donner aux élèves le temps nécessaire pour réfléchir à leur carrière, comme ils ont pu en bénéficier pendant la pandémie et l’école à distance ;
  • planifier des services d’orientation dans les écoles secondaires, en formation générale des jeunes, des adultes et en formation professionnelle (FGJ, FGA, FP) ;
  • mettre en œuvre et évaluer des mesures de transition entre les établissements.

 

* L’OCCOQ tient à remercier les conseillers et conseillères d’orientation ainsi que les professionnels et professionnelles de la recherche qui ont contribué à la production de ces documents.