Le développement identitaire en 2e secondaire

//Le développement identitaire en 2e secondaire
Le développement identitaire en 2e secondaire 2018-04-05T08:17:19+00:00

La fin du premier cycle du secondaire

Déjà, la deuxième année du secondaire! Votre jeune connaît maintenant mieux les rouages de son école. Vous entamez avec lui la dernière année du premier cycle du secondaire et des choix (de parcours) s’imposeront en fin d’année.

Il est approprié pour le jeune d’apprendre à mieux se connaître, de connaître ses forces et ses faiblesses, pour être en mesure de bien choisir ses options l’an prochain.

À cet âge, les jeunes s’intéressent généralement davantage à des professions valorisées socialement. En effet, il est plus facile pour eux de s’identifier à des travailleurs connus et selon ce que les amis, parents, leur reflètent (« Je te vois bien dans… »). Aussi, votre jeune peut déjà démontrer des intérêts plus marqués pour certaines disciplines ou activités de l’école : les arts, le sport, les sciences, les langues, etc.

Il est important de porter une attention toute particulière à ses forces et les lui refléter…

Cependant, pour certains, la découverte de leurs intérêts est plus ardue et il est normal que le processus soit plus lent. Il est d’autant plus important de porter une attention toute particulière à leurs forces, de leur refléter. Même s’il ne sont pas toujours à l’écoute de vos commentaires, ils en retiendront l’essentiel et cela les aidera beaucoup dans leur réflexion.

Reportez-vous à la section « L’orientation de mon jeune » pour avoir des trucs et astuces afin d’aider votre jeune à mieux se connaître.

Au cours de sa deuxième année du secondaire, votre jeune poursuivra et approfondira ses apprentissages du premier cycle. À cet âge, votre jeune est généralement en mesure de :

  • s’interroger sur ses capacités et ses intérêts, ses qualités et ses défauts.
  • s’identifier à des modèles de travailleurs;
  • associer ses matières scolaires préférées à des professions de différents secteurs du monde du travail;
  • reconnaître dans son travail scolaire des habitudes et des attitudes positives qui correspondent aux exigences observées dans le monde du travail;
  • identifier des influences de l’environnement (famille, amis, éducateurs, télévision, Internet, etc.) sur ses attitudes et ses comportements au travail.

Vous l’aiderez en l’encourageant à :

  • échanger avec des gens qui pratiquent les métiers qui l’intéressent;
  • faire des lectures ou écouter des reportages sur différents sujets;
  • participer à un programme d’échange à l’étranger;
  • s’impliquer dans des activités parascolaires ou suivre des cours particuliers;
  • faire du bénévolat;
  • s’impliquer dans son milieu scolaire, que ce soit à la radio étudiante ou au journal de l’école par exemple.

Maintenant que votre jeune est un peu plus familier avec son école secondaire, il est temps de l’aider à mieux cerner le monde scolaire qui l’entoure, sans pour autant le submerger d’information. Cette exploration a pour but de lui permettre de voir la multitude de possibilités qui s’offrent à lui.

À cet âge, il est intéressant pour les jeunes de savoir :

  • inventorier et comprendre les services, le fonctionnement et les règlements de son école qui est présentement son « milieu de travail » (agenda scolaire, membres du personnel enseignant et non-enseignant, etc.);
  • reconnaître les types et les niveaux de formation requis pour différents groupes de professions et différentes formations (la formation professionnelle, technique et universitaire);
  • débuter l’exploration de certains métiers ou professions par l’entremise de vidéos ou sites Internet spécifiquement conçus dans ce but (voir la section « Outils et liens »).
Pour les jeunes en deuxième secondaire, le monde du travail demeure flou mais, parfois, certains jeunes commencent à faire du bénévolat ou à avoir des petits emplois à temps partiel (gardiennage, tonte de pelouses, etc.) et ceci est très aidant dans un processus de connaissance de soi.

 À cet âge, il est pertinent pour un jeune de savoir :

  • justifier et décrire une profession qui l’attire dans plus d’un secteur d’activités professionnelles (santé, arts, informatique, sciences, etc.);
  • utiliser plusieurs éléments à considérer pour bien connaître une profession (salaire, horaire, tâches, habiletés, intérêts).

Inspiré des écrits de Madame Marcelle Gingras, conseillère d’orientation, et professeure à l’Université de Sherbrooke.