Le développement identitaire en 4e secondaire

//Le développement identitaire en 4e secondaire
Le développement identitaire en 4e secondaire 2018-03-30T13:05:48+00:00

À partir de la quatrième année du secondaire, une majorité de jeunes sont en mesure de reconnaître plusieurs de leurs traits de personnalité, aptitudes et valeurs, mais encore faut-il souligner leurs qualités et bons coups, et leur donner la chance d’explorer et de vivre concrètement des expériences en ce sens.

Pour ce faire, plusieurs écoles secondaires offrent différentes activités très pertinentes comme les activités « étudiant d’un jour » dans les cégeps et centres de formation professionnelle, des visites d’institutions, etc.

Des stages très utiles

Le stage en entreprise est également très significatif pour un jeune… À titre d’exemple, un jeune qui s’intéresse à la mécanique peut passer une demi-journée avec votre mécano (s’il accepte, bien entendu!) pour vérifier si ce métier l’intéresse vraiment.

Plusieurs professionnels sont très ouverts à ce type de stage qui encourage les jeunes dans des domaines en pénurie de main-d’oeuvre. Il ne faut pas hésiter à demander!

La plupart des professionnels ou gens de métier sont flattés de l’attention qu’un jeune porte à leur occupation et se feront  un plaisir de partager leur expertise

  • requestionner et identifier à nouveau ses aptitudes, ses valeurs et ses intérêts professionnels dominants au regard des professions et de leurs exigences;
  • exprimer une opinion personnelle sur le style de vie qu’il aimerait mener et le type de carrière privilégié;
  • faire le bilan de ses bonnes et moins bonnes habitudes dans son travail scolaire (disciplines, activités, projets);
  • hiérarchiser ses préférences parmi ses disciplines scolaires;
  • identifier ses principales compétences d’employabilité dans la mesure où il occupe un emploi à temps partiel ou d’été.
Pour un jeune, l’exploration du monde scolaire est très significative dans son processus d’orientation. Pour ce faire, vous pouvez naviguer sur Internet en compagnie de votre jeune, procéder à des visites de centres de formation professionnelle ou de cégeps, encourager votre jeune à lire les renseignements que l’on retrouve sur les différents programmes de formation professionnelle ou collégiale, etc.

À cette étape, dans l’exploration du monde scolaire, il est bon pour un jeune de savoir :

  • définir les options de cours accessibles en quatrième secondaire dans son école secondaire et dans les écoles avoisinantes;
  • reconnaître les programmes de formation professionnelle au secondaire;
  • identifier les choix possibles au CEGEP et les préalables de cinquième secondaire pour accéder à certaines formations ou programmes;
  • trouver des exemples variés prouvant ou justifiant la nécessité d’une formation continue sur le marché du travail.

En quatrième secondaire, votre jeune est beaucoup plus familier avec le monde du travail. Il est davantage conscient de la place que peut prendre un emploi dans la vie d’une famille et peut davantage cerner les professions qui l’intéressent. Attention, ceci ne signifie pas nécessairement qu’il est en mesure de se prononcer sur le choix d’une carrière.

La multitude de professions existantes, les nombreuses formations, la difficulté à se fixer sur ses intérêts peuvent amener le jeune à vivre de l’indécision vocationnelle.

Voici ce qui peut l’aider dans son exploration du monde du travail :

  • Identifier dans son environnement immédiat, les types d’emplois et les styles de vie privilégiés.
  • Obtenir des informations scolaires et professionnelles détaillées sur les professions qui commencent à l’intéresser davantage.
  • Comparer le niveau social des travailleurs dans diverses entreprises ou institutions (gens de métiers, techniciens, professionnels).
  • Hiérarchiser des professions éventuellement intéressantes selon ses critères personnels.
  • Mettre à l’essai, tester ses habiletés et intérêts pour des tâches professionnelles et un milieu de travail qui l’intéressent davantage (stages en entreprise).
  • Mettre en application des compétences d’employabilité soit lors d’expériences en milieu de travail ou dans des ateliers d’écoles de formation professionnelle, soit lors de simulations d’entreprises ou d’autres activités exploratoires.
Il est maintenant temps pour votre jeune de faire des liens entre ce qu’il apprend à l’école et la réalité du monde du travail. Les deux mondes sont étroitement liés et il est très utile que votre jeune soit en mesure de comprendre que, par exemple, s’il aime les sciences, les professions à caractère scientifique sont à explorer.

Votre jeune peut apprendre à :

  • faire le lien entre des domaines scientifiques particuliers (physique, chimie, biologie) et leurs applications dans divers types de milieux de travail;
  • établir une relation entre ses manières de travailler (attitudes, comportements) et sa préparation pour différents emplois;
  • mettre en relation différents niveaux de formation des travailleurs et leurs niveaux de responsabilités;
  • dégager le lien entre ses réussites scolaires et ses choix possibles de cours et de professions éventuelles (par exemple, si votre jeune est plus manuel et préfère la pratique à la théorie, il est bon d’explorer les programmes de formation technique et professionnelle).
Avec la quatrième année du secondaire viennent les choix de cours à faire pour la cinquième année du secondaire. Votre jeune aura à décider entre la chimie, la physique, des options propres à l’école fréquentée (arts, sports, langues, etc.) et un choix de mathématiques. Ces choix sont importants car ils ont une incidence sur les options postsecondaires. Il est d’autant plus important de débuter le processus d’orientation afin de faire les choix appropriés.

À cette étape, avec l’aide du conseiller d’orientation, il est approprié que le jeune soit en mesure de :

  • identifier des cours ou des programmes de formation pour des choix de carrière provisoires;
  • hiérarchiser les différents facteurs à considérer pour prendre une décision concernant une école ou une profession;
  • préciser les implications et les conséquences de diverses décisions concernant des choix scolaires et professionnels;
  • développer un plan d’action pour réaliser son projet professionnel;
  • déterminer ses options de cours pour la cinquième secondaire en vue d’une formation générale ou professionnelle au collège;
  • spécifier une préférence professionnelle, s’il y a lieu;
  • rencontrer un conseiller d’orientation.

Inspiré des écrits de Madame Marcelle Gingras, professeure et conseillère d’orientation retraitée de l’Université de Sherbrooke.