Les choix à faire pour la cinquième secondaire

//Les choix à faire pour la cinquième secondaire
Les choix à faire pour la cinquième secondaire 2018-04-09T15:40:13+00:00

Lorsque vient le temps de faire le choix des options de cinquième secondaire, bien des questionnements surgissent : quelles sont les options qui ouvrent « toutes les portes » au cégep? Est-il nécessaire d’ouvrir toutes ces fameuses portes? Est-ce que les options offertes par l’école (autres que les sciences) permettent l’accès aux études collégiales? Les sciences sont-elles indispensables? Etc.

Bien des parents, et incidemment leur jeune, croient que les sciences doivent à tout prix être choisies même si le jeune n’a aucun intérêt en ce sens, le but étant de ne lui fermer aucune porte. Dans certains cas, en particulier dans les cas où le jeune aime ces matières et y performe, cela fait du sens. Cependant, pour bien des jeunes, ce n’est pas le cas. Certains préfèrent les langues, les arts ou les sports et présentent des difficultés importantes en sciences.

Ouvrir ou fermer des portes?

Lors du choix de carrière, il est probable que ces jeunes optent pour des formations techniques ou préuniversitaires qui n’exigeront pas les sciences de cinquième secondaire. D’autres opteront peut-être pour la formation professionnelle, laquelle n’exige pas non plus les sciences de cinquième secondaire. Certains élèves qui choisissent les sciences, malgré leurs difficultés scolaires et leur manque d’intérêt, voient leur moyenne générale baisser radicalement et peuvent même se voir refuser l’entrée dans des programmes contingentés. Des exemples?

Des exemples qui parlent d’eux-mêmes

  • Un élève qui veut devenir policier et intégrer la Technique policière au cégep ne pourra y accéder si sa moyenne a souffert en raison de ses faibles résultats scolaires en sciences. La Technique policière n’exige aucune science de cinquième secondaire.
  • De même, un élève qui voudrait intégrer une technique en Art et technologie des médias pourrait se voir refuser l’accès à ce programme pour les mêmes raisons et ce programme n’exige pas non plus les sciences de cinquième secondaire.
  • Les Soins infirmiers au cégep ne demandent que la chimie de cinquième secondaire (sous réserve de l’approbation du MELS) et le cours de Science et technologie de l’environnement ou de Science et environnement de la quatrième secondaire. Il s’agit d’un autre programme de plus en plus contingenté qui peut refuser des élèves qui ont une moyenne insuffisante.
Il est important de tenir compte des intérêts et des forces du jeune quand vient le temps du choix des options de cinquième secondaire. Il sera ainsi plus intéressé et plus motivé, et les résultats risquent d’être meilleurs. Plusieurs professionnels (enseignants, conseiller d’orientation) peuvent accompagner et conseiller le jeune dans ses choix. Aussi, il est important de savoir qu’un jeune qui n’a pas pris sa chimie ou sa physique de cinquième secondaire pourra toujours, s’il le désire, reprendre ces cours au cégep (lorsque l’institution l’offre) ou à l’éducation des adultes.

Les options de cinquième secondaire

Choisir une option est une délicate opération pour plusieurs… Alors que certains jeunes adorent les sciences, d’autres préféreront envisager d’autres options. Le conseiller d’orientation est tout indiqué pour aider les jeunes à prendre une décision éclairée, en fonction de leur éventuel projet de carrière.

Le programme de chimie s’inscrit dans le prolongement des programmes du premier et du deuxième cycle du secondaire. Il vise à consolider et à enrichir la formation scientifique des élèves et constitue un préalable permettant d’accéder à plusieurs programmes préuniversitaires ou techniques offerts par les établissements d’enseignement collégial. Il se distingue par son contenu monodisciplinaire dont les concepts prescrits sont regroupés autour des concepts généraux suivants : les gaz, l’aspect énergétique des transformations, la vitesse de réaction et l’équilibre chimique.

La chimie et la formation collégiale préuniversitaire

Pour ouvrir les portes de tous les programmes de formation préuniversitaire, dont les Sciences de la nature, la chimie doit être combinée à la physique et aux mathématiques technico-science ou science naturelle de cinquième secondaire. Ceci dit, l’élève qui n’a choisi que la chimie et qui a préféré des options propres à son école (langues, sports, arts) pourra quand même accéder à des programmes de formation préuniversitaire comme Sciences humaines, Arts et lettres, Histoire et civilisations.

La chimie et la formation collégiale technique

De même, l’élève qui a les acquis de chimie, physique et mathématiques technico-science ou science naturelle de cinquième secondaire, pourra accéder à tous les programmes de formation technique. Certains programmes cependant sont contingentés et les places sont alors limitées. Des conditions additionnelles s’imposeront (tests physiques, notes supérieures, etc.).

Au même titre que pour la formation préuniversitaire, l’élève qui a moins d’intérêts pour la physique ou les mathématiques et qui opte pour la chimie seulement, peut accéder à des programmes techniques très intéressants en fonction de ses intérêts.

Le programme de physique s’inscrit dans le prolongement des programmes du premier et du deuxième cycle du secondaire. Il vise à consolider et à enrichir la formation scientifique des élèves et constitue un préalable permettant d’accéder à plusieurs programmes préuniversitaires ou techniques offerts par les établissements d’enseignement collégial. Il se distingue par son contenu monodisciplinaire dont les concepts prescrits sont regroupés autour des concepts généraux suivants : la cinématique, la dynamique, la transformation de l’énergie et l’optique géométrique.

La physique et la formation collégiale préuniversitaire

Pour ouvrir les portes de tous les programmes de formation préuniversitaire, dont les Sciences de la nature, la physique doit être combinée à la chimie et aux mathématiques technico-science ou science naturelle de cinquième secondaire. Ceci dit, l’élève qui n’a choisi que la physique et qui a préféré des options propres à son école (langues, sports, arts) pourra quand même accéder à des programmes de formation préuniversitaire comme Sciences humaines, Arts et lettres, Histoire et civilisations.

La physique et la formation collégiale technique

De même, l’élève qui a les acquis de physique, chimie et mathématiques technico-science ou science naturelle de cinquième secondaire, pourra accéder à tous les programmes de formation technique. Certains programmes cependant sont contingentés et les places sont alors limitées. Des conditions additionnelles s’imposeront (tests physiques, notes supérieures, etc.).

Au même titre que pour la formation préuniversitaire, l’élève qui a moins d’intérêts pour la chimie ou les mathématiques et qui opte pour la physique seulement, peut accéder à certains programmes techniques très intéressants en fonction de ses intérêts.

En continuité avec la quatrième année du secondaire

Le choix de mathématiques pour la cinquième année du secondaire va habituellement de pair avec le choix qui a été effectué pour la quatrième année du secondaire. Ainsi, un élève qui a choisi la séquence de mathématiques Culture, société et technique (CST) de quatrième secondaire poursuivra en mathématiques Culture, société et technique (CST) de cinquième secondaire.

Il arrive cependant que certaines écoles proposent des choix différents selon certains critères établis par les directions d’écoles. Il existe également des « ponts » qui permettent de passer d’une mathématique à une autre sous certaines conditions. Il faut alors vous référer au responsable de l’organisation scolaire de l’institution fréquentée par votre jeune pour en savoir davantage.

Toutes les écoles secondaires du Québec offrent des options qui leur sont propres. Que ce soit en lettres, langues, arts, volet international ou en sports, les jeunes ont accès à une multitude de choix afin de leur permettre de suivre une formation secondaire en fonction de leurs intérêts.

Vous pouvez vous informer auprès de l’école secondaire de votre choix ou en naviguant sur les différents sites Internet des institutions scolaires.

Source : Alloprof parents

Le cheminement de votre enfant jusqu’à la fin du premier cycle du secondaire est conçu dans une optique de formation de base commune. Le deuxième cycle est légèrement différent, puisque chaque élève doit faire des choix en ce qui concerne la suite de son parcours en mathématiques et en sciences.

Quels cours choisir en 4e et 5e secondaire?

Les options offertes par les écoles sont généralement présentées aux jeunes et à leurs parents en 3ᵉ secondaire, à mi-parcours. Les aptitudes de l’élève, sa volonté à poursuivre ou non des études postsecondaires, ses goûts et ses champs d’intérêt sont tous des éléments à considérer dans l’équation pour faire un choix éclairé.

Certains jeunes, qui ont une idée précise de leur futur choix de carrière et des préalables requis, en tiendront compte dans leurs choix de mathématiques et de sciences. Toutefois, la majorité des jeunes de cet âge n’en sont qu’au tout début de leur réflexion au sujet de leur avenir. Cette simple idée de faire un « choix » peut même devenir, pour certains, une source d’anxiété importante.

Ainsi, l’information fournie par l’école, la collaboration des enseignants et des diverses ressources d’aide, comme le conseiller d’orientation, sont des moyens mis à la disposition du jeune et de ses parents pour l’aider dans sa prise de décision.

Les mathématiques en 4ᵉ secondaire

Toutes les séquences de mathématiques préparent le jeune à l’exercice de métiers et professions, que ce soit de niveau professionnel, collégial ou universitaire. Certaines séquences, comme les TS ou SN de 4ᵉ ou de 5ᵉ secondaire, peuvent cependant être exigées comme préalables pour accéder à certains programmes collégiaux.

Trois séquences de mathématiques sont possibles pour la suite des apprentissages, et l’offre des séquences varie d’une école à l’autre :

1- Culture, société et technique (CST)
La séquence CST propose ce que l’on pourrait appeler des outils mathématiques de base pour résoudre des problèmes de la vie courante. L’arithmétique, l’algèbre, la géométrie, les probabilités et la statistique y sont toutes abordées.

Les mathématiques CST plaisent généralement aux jeunes qui démontrent plus d’intérêt pour les sciences humaines, les communications, les arts ou les lettres, et moins d’intérêt pour les professions à caractère scientifique.

2- Technico-sciences (TS)
En TS, l’accent est mis sur le travail manuel et le travail intellectuel. Réputées plus « concrètes », ces mathématiques rejoignent souvent l’élève doté d’un esprit pratique qui aime apprendre en appliquant de façon concrète les différentes notions acquises.

Cette séquence convient généralement au jeune attiré par les domaines plus techniques où il est question de poser un diagnostic, de trouver une solution, ou d’évaluer un concept ou un objet.

3- Sciences naturelles (SN)
La séquence SN est idéale pour les personnes qui aiment observer, analyser, réfléchir et découvrir. Elles veulent comprendre le pourquoi et le comment des phénomènes qui les entourent. Les variables et les modèles sont utilisés pour arriver à des démonstrations scientifiques.

Ce type de mathématique plaît généralement au jeune qui aime approfondir les choses et qui s’intéresse, notamment, aux sciences et à la recherche.

Les sciences en 4ᵉ secondaire

Les sciences SE et STE, communément appelées les sciences « enrichies », aident l’élève à développer son esprit critique et à consolider sa formation scientifique et technologique. Certaines écoles secondaires offrent le choix des séquences aux élèves, alors que d’autres les incluent directement dans le cursus scolaire. Lorsque le choix est offert, deux options sont possibles :

  • Science et environnement (SE)
  • Science et technologie de l’environnement (STE)

Les deux options sont des prolongements des cours de science et technologie offerts depuis la 1re secondaire. Les élèves qui ont fait le cours Science et technologie (parcours de formation générale), en 3ᵉ secondaire, pourront poursuivre en STE. Ceux qui ont fait le cours Applications technologiques et scientifiques (parcours de formation générale appliquée) pourront poursuivre en SE.

Essentiellement, la première option parcourt des champs disciplinaires variés (l’astronomie, la biologie, la chimie, la géologie, etc.); la seconde aborde des concepts entièrement scientifiques. La réussite de l’une des deux options SE et STE constitue habituellement un préalable au choix de la chimie et de la physique en 5ᵉ secondaire. Les options SE et STE donnent accès aux mêmes programmes collégiaux et universitaires.

Les options en 5ᵉ secondaire

Pour la dernière année du secondaire, la suite des apprentissages en mathématiques suit naturellement le même parcours que celui emprunté en 4ᵉ secondaire. Pour ce qui est des sciences SE et STE, l’élève aura ensuite le choix entre plusieurs options, dont la chimie et la physique. Les autres options offertes varient d’une école à l’autre.

Il est possible, pour un élève qui a commencé la séquence CST, de poursuivre en TS ou en SN, après avoir suivi des cours de mise à niveau ou des cours d’été. L’inverse est aussi vrai. Toutefois, les changements de parcours et les ajustements en cours de route dépendent de la situation propre à l’élève. Ces changements doivent être étudiés par l’école et ne sont pas offerts systématiquement.

Bon à savoir

Peu importe les mathématiques choisies, l’élève aura accès à tous les programmes de formation professionnelle (DEP) existants. Les mathématiques TS et SN, quant à elles, sont considérées comme étant équivalentes pour l’admission au cégep.

Ouvrir « toutes les portes »

Il est parfois tentant de faire des choix en se disant que ces derniers « ouvriront toutes les portes ». Toutefois, ce faisant, les jeunes qui n’ont pas beaucoup d’intérêt pour les mathématiques et les sciences doivent parfois composer par la suite avec des baisses importantes de leurs résultats et de leur motivation à l’école, sans compter que certains peuvent même se voir refuser l’entrée dans des programmes contingentés.

À LA MAISON  Vous pouvez aider votre jeune à faire des choix qui lui ressemblent et lui conviennent en lui posant des questions sur ses champs d’intérêt, tout en tenant compte de ses forces et en l’encourageant à suivre sa propre voie. Sa motivation et son intérêt envers l’école n’en seront que plus grands.

Rédaction : Marie-Ève Cloutier

Révision scientifique : Mireille Moisan, Conseillère d’orientation

Révision linguistique : Josée Tardi

Inspiré des documents du ministère de l’Éducation.