Des réponses à vos questions

En ce moment, tous les acteurs de l’éducation sont préoccupés par les risques de démotivation et de décrochage scolaire et les questions sont nombreuses. Pour vous aider à y voir plus clair, cette section du site, mise à jour régulièrement, vous présente des réponses aux questions les plus courantes.

Enseignement préscolaire et primaire

  • Les élèves du préscolaire et du primaire retourneront en classe le 11 janvier, selon le calendrier scolaire de leur école.
  • Un seul groupe-classe stable, en tout temps, sans mesure de distanciation.
  • Distance de 2 mètres entre les élèves de groupes-classe stables différents. Distance de 2 mètres entre les élèves et le personnel. Lorsque ce n’est pas possible, port de l’équipement de protection individuelle (ÉPI) requis pour le personnel. Port d’un couvre-visage par tous les élèves en tout temps dans les corridors, les aires communes et sur le terrain de l’école. Port du masque de procédure obligatoire pour le personnel. Port du couvre-visage en classe obligatoire pour les élèves de 5e et 6e année.
  • Les élèves du préscolaire n’ont pas à porter le couvre-visage.
  • Activités parascolaires suspendues.
  • Sorties scolaires et activités interscolaires suspendues.
  • Projets pédagogiques particuliers maintenus en groupe-classe stable. Si impossible, une distanciation de 2 mètres doit être maintenue en tout temps entre les élèves ne provenant pas du même groupe-classe stable et les règles sanitaires doivent être rigoureusement observées.
  • Prêt et location des locaux scolaires suspendus sauf pour le service de garde et pour les mandataires de projets pédagogiques particuliers.
  • Port du masque de procédure (ou chirurgical) pour tout le personnel scolaire en tout temps dans les aires communes intérieures et extérieures.
  • Visiteurs à l’école réduits au minimum.
  • Services de garde scolaire organisés dans le respect des groupes-classe stables ou instauration de sous-groupes respectant la distanciation physique.
  • Repas du midi avec les élèves provenant d’un groupe-classe stable.

Enseignement secondaire

  • Les élèves du secondaire demeureront à la maison et les services éducatifs à distance, selon l’horaire habituel, seront offerts jusqu’au 15 janvier 2021 inclusivement, selon le calendrier scolaire de leur école. Retour en classe à partir du 18 janvier 2021.
  • Port d’un masque de procédure par tous les élèves en tout temps dans l’école et sur le terrain de l’école. Port du masque de procédure obligatoire pour le personnel dans toutes les aires communes, sauf en classe si la distance de 2 mètres avec les élèves est maintenue. Deux masques de procédure seront distribués quotidiennement aux élèves et enseignants. Activités parascolaires suspendues.
  • Sorties scolaires et activités interscolaires suspendues.
  • Projets pédagogiques particuliers maintenus en groupe-classe stable. Si impossible, une distanciation de 2 mètres doit être maintenue en tout temps entre les élèves ne provenant pas du même groupe-classe stable et les règles sanitaires doivent être rigoureusement observées.
  • Prêt et location des locaux scolaires suspendus.
  • Port du masque de procédure pour tout le personnel scolaire en tout temps dans les aires communes intérieures et extérieures.
  • Visiteurs à l’école réduits au minimum.
  • Repas du midi avec le groupe-classe stable.
  • Présence en classe un jour sur deux pour les élèves de 3e, 4e et 5e secondaire. Elle ne s’applique pas aux élèves handicapés ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage qui fréquentent une école spécialisée, une classe spéciale ou le Parcours de formation axée sur l’emploi.
  • Cours à option se déroulant dans le respect de la distanciation physique de 2 mètres lorsque les élèves ne proviennent pas du même groupe-classe stable ou cours à distance.

Éducation des adultes et formation professionnelle

  • Retour en classe à partir du 18 janvier 2021.
  • Port du masque de procédure obligatoire en tout temps dans l’école et sur le terrain de l’école, pour tous les élèves. Distanciation physique de 2 mètres en tout temps entre les élèves et les enseignants. S’il est impossible de le faire, les élèves et les enseignants doivent se doter d’équipement de protection individuel (ÉPI).
  • Port du masque de procédure en tout temps pour le personnel, sauf en classe, où ils doivent maintenir une distance de 2 mètres avec leurs élèves.
  • Privilégier la formation à distance pour les programmes d’études s’y prêtant le mieux.
  • Stages et laboratoires maintenus.
  • Présence physique en classe priorisée pour les élèves à risque de décrochage ou à besoins particuliers.
  • Activités parascolaires et sorties éducatives suspendues.

Enseignement supérieur

  • Un maximum d’activités d’enseignement à distance.
  • Activités en classe permises si la présence de l’étudiant est essentielle à l’acquisition ou à l’évaluation des connaissances.
  • Stages et laboratoires maintenus.
  • Bibliothèques demeurent ouvertes uniquement pour l’utilisation du comptoir de prêts et l’accès à des espaces de travail individuels.
  • Activités parascolaires et sorties éducatives suspendues.

Lundi, le 10 août 2020, le gouvernement du Québec a annoncé son plan pour la rentrée scolaire 2020. L’OCCOQ salue l’approche adoptée par le gouvernement, qui combine directives claires et une certaine marge de manœuvre pour permettre au personnel scolaire, aux élèves ainsi qu’à leurs parents de vivre une rentrée dans les meilleures conditions possibles considérant le contexte actuel.

Le ministre de l’éducation, Jean-François Roberge, a promis des ajouts de services pour répondre aux besoins de soutien et de rattrapage pédagogique chez les élèves, entre autres pour les plus vulnérables. Tous les acteurs de l’éducation sont fortement préoccupés par les risques de démotivation et de décrochage scolaire – une réalité déjà présente avant la pandémie, que cette dernière a malheureusement catalysée.

Le mois de février sonne la mi-parcours de l’année et annonce le début des inscriptions d’automne au cégep.  C’est un mois où les jeunes peuvent ressentir un essoufflement, une baisse d’énergie, un creux de motivation.

C’est pourquoi, du 15 au 19 février 2021, les JPS invitent tous et chacun à parler de persévérance scolaire et à poser un geste d’encouragement à l’égard des plus jeunes comme des plus vieux, afin de souligner le chemin parcouru et de redonner de l’énergie pour poursuivre la route vers la fin de l’année scolaire.

Le saviez-vous? Selon un sondage mené dans le cadre des JPS2018 (1,3 Mio)  , parmi l’ensemble des gestes qui ont fait une différence auprès de jeunes qui ont pensé à décrocher mais ne l’ont pas fait, ce sont les encouragements qui arrivent en tête de liste!

Tenues annuellement à travers tout le Québec au mois de février, les Journées de la persévérance scolaire constituent une occasion privilégiée pour souligner l’importance de la persévérance scolaire pour le bien-être des individus ainsi que celui de toute la société. Les JPS célèbrent également le travail essentiel de tous celles et ceux qui épaulent nos jeunes dans le développement de leur plein potentiel.

Dans le contexte de la crise sanitaire actuelle, plusieurs articles ont révélé que de jeunes finissants du secondaire ont trouvé leur fin d’année scolaire à distance éprouvante. Plusieurs d’entre eux appréhendent la session d’automne à venir qui sera offerte en mode hybride au collégial. Par cette vidéo, les partenaires souhaitent encourager les futurs étudiants collégiaux à poursuivre leurs études à l’enseignement supérieur malgré le contexte actuel exceptionnel et les rassurer quant à l’encadrement et l’accompagnement qui leur seront offerts, et ce, même si les cours sont donnés partiellement à distance.

Partenaires : Centres collégiaux de soutien à l’intégration (CCSI) ont approché la Fédération des cégeps, l’Association des collèges privés du Québec ainsi que l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec (OCCOQ).

La santé des élèves et du personnel est une priorité pour le gouvernement du Québec, tel que précisé dans ce document.

  • Mesures d’hygiène accrues et balises claires  sur le port du couvre-visage.
  • Aucune distance à respecter entre les élèves d’un même groupe-classe, à l’exception des élèves de la formation professionnelle et de la formation générale des adultes.
  • Distance d’un mètre entre les élèves de groupes-classes différents.
  • Distance de deux mètres entre le personnel et les élèves.
  • Distanciation physique de 1 mètre dans le transport scolaire.
  • Déplacements adaptés dans les corridors et les aires communes pour éviter les contacts.
  • Élèves dans la même classe et déplacement des enseignants d’une classe à l’autre.
  • Interventions rapprochées possibles avec le matériel de protection adéquat.

Visitez la page du gouvernement du Québec pour avoir accès aux principales questions et réponses en lien avec le retour à l’école de l’automne 2020.

Nouvelle mesure dédiée pour soutenir encore mieux la réussite éducative, en contexte COVID 

La première mesure prévoit un nouvel investissement de 20 millions de dollars visant à mettre en place différentes initiatives pour soutenir la réussite éducative des élèves. Elle permettra, par exemple, d’embaucher davantage d’enseignants, de professionnels et de tuteurs pour organiser des activités de rattrapage, de récupération et d’aide aux devoirs. Elle permettra également de mieux soutenir les élèves en difficulté et ceux ayant des difficultés d’apprentissage, telles que la dyslexie, un trouble du langage, un trouble du spectre de l’autisme ou un trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité, entre autres par l’augmentation de suivis pédagogiques individualisés. Les actions seront mises en place dès la rentrée et s’échelonneront tout au long de l’année, selon les besoins identifiés par les établissements scolaires dans leurs milieux respectifs.

Des centaines de milliers d’heures de services directs supplémentaires pour les élèves

En complément de cet investissement, le ministère de l’Éducation reconduit, sans condition, tous les budgets associés aux élèves handicapés ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage. Ainsi, plutôt que de passer les premières semaines de la rentrée scolaire à compléter des démarches administratives, les orthopédagogues, psychoéducateurs, psychologues et autres professionnels ainsi que les enseignants et les membres du personnel scolaire pourront investir leurs énergies directement auprès des élèves vulnérables.

Le Ministère estime que cet allégement bureaucratique permettra d’allouer plus de 560 000 heures de plus en services directs aux élèves exclusivement pour les premières semaines de la rentrée.

Vaste campagne d’information en vue de la rentrée

Une vaste campagne de communication a également été déployée à la radio, à la télévision et sur les réseaux sociaux dans le but de sensibiliser les parents aux mesures mises en place pour assurer une rentrée réussie. Un premier volet portant sur les mesures de sécurité visant à offrir des milieux d’apprentissage sécuritaires est en cours.

Le deuxième volet de cette offensive, sur le thème Leur réussite, notre réussite et qui porte sur l’importance de fréquenter l’école et de persévérer, a officiellement été dévoilé aujourd’hui. C’est le psychologue Égide Royer, bien connu pour ses travaux sur l’abandon scolaire et l’adaptation à l’école, qui nous rappellera que la rentrée est importante pour les élèves et qu’il faut leur apporter tout notre soutien pour favoriser leur réussite.

Cinq mesures complémentaires

Ces mesures s’ajoutent aux cinq autres déjà confirmées au réseau scolaire et qui forment un ensemble cohérent et intégré pour soutenir le rattrapage et la persévérance dans le contexte de la Covid-19. Ce sont les suivantes :

  • 18,7 M$ pour l’embauche de ressources professionnelles supplémentaires. Cette bonification représente l’ajout de l’équivalent de 350 nouveaux enseignants, orthopédagogues, psychologues, psychoéducateurs, orthophonistes et autres ressources professionnelles ou de soutien à temps plein, ceux-ci s’additionnant aux plus de 700 nouvelles ressources déjà embauchées l’an dernier à la suite des investissements du gouvernement.
  • 7,3 M$ supplémentaires pour la mise en place de classes spéciales. Cette bonification représente un ajout de 75 nouvelles classes spéciales dans le réseau scolaire. Il est à rappeler que ces classes ont pour but d’offrir des services adaptés, dans de plus petites classes et avec un soutien professionnel accru et répondant aux besoins de plusieurs élèves particulièrement vulnérables.
  • 10 M$ supplémentaires pour le raccrochage. Cette somme permettra aux centres de services scolaires de conclure des ententes avec des organismes de lutte contre le décrochage dans le but de contacter les jeunes et de les faire raccrocher, notamment ceux qui auraient pu décrocher en raison de la pandémie.
  • 41 M$ pour bonifier les activités parascolaires et l’aide aux devoirs. Cette somme substantielle permettra de bonifier l’offre d’activités sportives, culturelles et scientifique, en plus d’ajouter encore davantage de services d’aide aux devoirs. Rappelons que ces activités sont supervisées.
  • 1,3 M$ pour la réalisation et la diffusion de capsules pédagogiques. Le Ministère a conclu une entente avec SAVOIR MÉDIA pour réaliser et diffuser des capsules pédagogiques destinées aux élèves. Concrètement, cet investissement permettra le déploiement de près de 200 capsules mettant en vedette de véritables enseignantes et enseignants. Ces vidéos pourront être utilisées par le réseau scolaire et les parents dans le contexte inédit de cette rentrée.

Ensemble, ces mesures permettront de mieux soutenir tous les élèves et d’offrir des services supplémentaires de rattrapage et d’accompagnement professionnel. Une période de consolidation des apprentissages est notamment prévue en début d’année. Certaines notions qui devaient être acquises au cours de la dernière année scolaire seront rappelées tout au long de la nouvelle année, si l’enseignant le juge nécessaire. Les modalités de cette mise à niveau seront déterminées par les écoles, en fonction des besoins de leurs élèves.

Mon enfant présente déjà des difficultés d’apprentissage, je suis vraiment inquiet qu’il perde ses acquis

Conseils aux parents de l’Ordre des psychologues du Québec

  • Si un professionnel était impliqué auprès de votre enfant (orthophoniste, psychoéducateur, psychologue, etc.), n’hésitez pas à communiquer avec ce professionnel; le soutien en vidéoconférence est encore possible pour de nombreux professionnels. La direction de votre école pourra vous informer des possibilités de communication.
  • Contacter le professeur de votre enfant afin qu’il vous suggère des activités (ludiques, sportives, scolaires) qui favorisent le maintien des acquis.
  • Partager vos inquiétudes avec le professeur de votre enfant : il pourra vous rassurer, notamment sur le fait que ceux-ci ne perdent pas leurs acquis si facilement. Par exemple, malgré les périodes de vacances estivales annuelles, ils n’oublient pas, au courant de l’été, ce qu’ils ont appris durant l’année scolaire.
  • Il est aussi possible d’offrir à votre enfant des occasions de pratiquer les habiletés de base essentielles, soit la lecture et l’écriture, et ce, de façon ludique. Par exemple, proposer la lecture de bandes dessinées ou lui demander de vous aider à écrire la liste d’épicerie. Pour pratiquer l’écriture, on peut suggérer de tenir un journal quotidien comprenant trois parties : ce que je retiens sur la situation, ce que j’ai fait dans ma journée, et comment je me sens. Cela peut permettre la mise en commun des sujets au moment des discussions, favoriser le partage des émotions, et même voir comment on pourrait faire mieux le lendemain.

Source : Conseils aux parents en période de confinement, Ordre des psychologues du Québec

Pour les élèves internationaux ayant obtenu leur permis d’études émis par Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada avant le 18 mars 2020 :

  • Ils sont autorisés à entrer au Canada, mais devront être en isolement pendant 14 jours dès leur arrivée.
  • Ils devront être en mesure de présenter un plan de quarantaine sérieux et crédible aux représentants de l’Agence des services frontaliers du Canada ainsi qu’à ceux de l’Agence de santé publique du Canada lors de leur arrivée au pays afin d’être autorisés à y entrer.
  • Le réseau doit transmettre l’information nécessaire afin que l’élève puisse être sensibilisé quant à l’importance d’assurer sa propre sécurité et celle des autres. Cette information doit être facilement accessible afin que l’élève puisse s’y référer en tout temps.

Pour les autres élèves internationaux, dont la demande de permis d’études est encore en attente ou dont la réponse est venue après le 18 mars 2020 :

  • Les frontières canadiennes demeurent fermées, pour l’instant, jusqu’au 21 août pour les ressortissants des États-Unis et jusqu’au 31 août pour les autres provenances, selon les décisions du gouvernement fédéral.
  • Les procédures normales, notamment auprès d’IRCC et du MIFI, doivent toutefois suivre leur cours, puisque ces élèves devront être en possession d’autorisations valides pour entrer au Canada afin de poursuivre leur formation en présentiel, le moment venu.
  • Pour certaines situations particulières, la formation à distance peut être possible dans l’intervalle.

Les établissements d’enseignement ont la responsabilité d’appliquer toute mesure sanitaire préconisée par les autorités québécoises afin d’assurer une atténuation des risques et la sécurité de tous les élèves, y compris les élèves internationaux.