Impact sur le monde de l’éducation

La situation actuelle est une situation sans précédent qui provoque de nombreux bouleversements dans la vie de chaque individu, notamment dans la vie des jeunes, et plus spécifiquement sur leur cheminement scolaire et professionnel. C’est une situation qui exige de tous une certaine résilience et un sens de l’adaptation hors du commun. Il est difficile, à ce moment de la crise, de prévoir avec exactitude les effets qu’auront ces bouleversements dans le monde de l’éducation.

Le plan de déconfinement du Gouvernement du Québec prévoit que les écoles primaires et les garderies rouvriront leurs portes le 11 mai dans les régions du Québec et en septembre pour les établissements de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM).

Mesures mises en application dans les établissements scolaires d’ici fin juin

  • Retour non obligatoire des élèves dans les établissements scolaires.
  • Respect de la règle de distanciation sociale de 2 mètres.
  • Maximum de 15 élèves par local.
  • Horaires ajustés pour minimiser les déplacements et regroupements en même temps (ex. : accès à la cour de récréation à tour de rôle).
  • Entretien régulier pour assurer la salubrité des locaux.
  • Sensibilisation en matière d’hygiène des mains et d’étiquette respiratoire.
  • Lavage des mains fréquent et obligatoire pour tous.
  • Transport scolaire réorganisé de sorte qu’un banc sur deux soit libre et que la limite d’un enfant par banc soit respectée.
  • Mise en place d’une zone de protection pour le conducteur.
  • Trousse d’urgence prête pour utilisation en cas de besoin (gants, masque de procédure, blouse, solution désinfectante).
  • Interdiction à toute personne (élève ou personnel de l’école) présentant des symptômes de la COVID-19 de fréquenter l’école, et ce, pour une période de 14 jours.
  • Présence à l’école non recommandée à toute personne (élève ou personnel de l’école) présentant une vulnérabilité sur le plan de la santé (maladie chronique, déficit immunitaire grave, grossesse ou allaitement, âgé de 60 ans ou plus) avant septembre 2020.
  • Lieux communs non essentiels fermés dans les écoles et accès aux établissements scolaires réservé au personnel et aux élèves seulement.

Référence : Retour en classe sécuritaire, document produit par le gouvernement du Québec.

  • Accès optimal aux tests de dépistage de la COVID-19 par les personnes présentant des symptômes.
  • Exposition limitée des personnes vulnérables au virus.
  • Nombre de nouveaux cas stable ou à la baisse.
  • Maintien d’un R0 (indicateur de propagation du virus) inférieur ou égal à 1.

Référence : Retour en classe sécuritaire, document produit par le Gouvernement du Québec.

4 mai 2020 – Ouverture pour le personnel des établissements scolaires

Dans un premier temps, les établissements scolaires de même que les services de garde scolaires et éducatifs à l’enfance seront accessibles au personnel scolaire à partir du 4 mai pour que ceux-ci puissent pleinement contribuer à la préparation en vue du retour en classe.

11 mai 2020 – Ouverture des établissements préscolaires et primaires dans les régions froides

À partir du 11 mai, les établissements préscolaires et primaires situées dans les régions identifiées comme « froides » par les autorités de santé publique pourront rouvrir leurs portes à tous les enfants, c’est-à-dire toutes les écoles, à l’exception de celles sur le territoire de la communauté métropolitaine de Montréal (CMM) .

Août/septembre 2020 – Ouverture des établissements préscolaires et primaires dans les régions chaudes

Les établissements situés en régions « chaudes » ouvriront leurs portes à tous les enfants à la rentrée de septembre, c’est-à-dire les écoles sur le territoire de la communauté métropolitaine de Montréal (CMM) .

Le calendrier scolaire sera respecté. Pour le moment, il n’est pas prévu de prolonger les classes au-delà du 23 juin.

L’impact de cette crise sur les jeunes vulnérables sera non négligeable et, en ce moment, tous les acteurs du milieu de l’éducation travaillent à mettre en place des moyens extraordinaires afin que soient déployés des services pour les élèves handicapés, en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage (EHDAA). Les instances ministérielles ont insisté auprès des écoles afin que des contacts personnalisés soient effectués rapidement pour joindre et accompagner ces élèves.

Les enfants plus vulnérables auront certainement besoin d’une intervention directe de certains professionnels. Il est important de tenter de contacter les services offerts par les professionnels de l’école de votre jeune pour vous assurer d’un suivi adapté aux besoins de chaque jeune. L’onglet Ressources professionnelles présente également la liste de ces ressources ainsi que des liens vers les sites Internet des ordres professionnels.

Conseils aux parents de l’Ordre des psychologues du Québec

  • Partager vos inquiétudes avec le professeur de votre enfant : les enseignants demeurent disponibles afin de discuter de vos préoccupations, même si les écoles sont fermées.
  • Déterminer, conjointement avec le professeur, et en impliquant votre enfant, un plan d’action afin qu’il puisse poursuivre ses apprentissages. Vous pouvez planifier des rencontres ponctuelles avec le professeur afin de faire un suivi de votre plan.
  • Si vous en ressentez le besoin, discutez avec votre enfant des meilleures façons de les motiver, d’adapter leur comportement, malgré les difficultés. Par exemple, utilisez le magasin à privilège (pas nécessairement matériels : se coucher 15 minutes plus tard, massage avant de dormir ou une histoire de plus, collation spéciale, 30 minutes d’un jeu choisi avec le parent, à acheter avec de l’argent de Monopoly gagné selon les tâches effectuées ou la gestion de la colère démontrée chaque jour.
  • Favoriser la souplesse et la créativité dans la mise en place d’une nouvelle routine qui inclura des heures consacrées aux travaux scolaires et aux loisirs, dont les activités physiques. Il est parfois possible de faire participer les enfants à l’organisation de cette routine afin qu’ils se sentent impliqués.
  • Il est approprié d’utiliser un calendrier familial placé à un endroit visible (sur le frigo), afin de bien établir les moments consacrés aux activités scolaires.

Source : Conseils aux parents en période de confinement, Ordre des psychologues du Québec

Conseils aux parents de l’Ordre des psychologues du Québec

  • Si un professionnel était impliqué auprès de votre enfant (orthophoniste, psychoéducateur, psychologue, etc.), n’hésitez pas à communiquer avec ce professionnel; le soutien en vidéoconférence est encore possible pour de nombreux professionnels. La direction de votre école pourra vous informer des possibilités de communication.
  • Contacter le professeur de votre enfant afin qu’il vous suggère des activités (ludiques, sportives, scolaires) qui favorisent le maintien des acquis.
  • Partager vos inquiétudes avec le professeur de votre enfant : il pourra vous rassurer, notamment sur le fait que ceux-ci ne perdent pas leurs acquis si facilement. Par exemple, malgré les périodes de vacances estivales annuelles, ils n’oublient pas, au courant de l’été, ce qu’ils ont appris durant l’année scolaire.
  • Il est aussi possible d’offrir à votre enfant des occasions de pratiquer les habiletés de base essentielles, soit la lecture et l’écriture, et ce, de façon ludique. Par exemple, proposer la lecture de bandes dessinées ou lui demander de vous aider à écrire la liste d’épicerie. Pour pratiquer l’écriture, on peut suggérer de tenir un journal quotidien comprenant trois parties : ce que je retiens sur la situation, ce que j’ai fait dans ma journée, et comment je me sens. Cela peut permettre la mise en commun des sujets au moment des discussions, favoriser le partage des émotions, et même voir comment on pourrait faire mieux le lendemain.

Source : Conseils aux parents en période de confinement, Ordre des psychologues du Québec