Reconnaissance des acquis scolaires et cheminement adapté

La formation professionnelle et et la formation des adultes présentent des défis spécifiques et, dans ce contexte, les institutions ont été invitées à faire preuve de souplesse et de flexibilité et à favoriser, chaque fois que cela est possible, la reconnaissance des acquis scolaires pour décerner les diplômes, attestations et certifications, tout en mettant à profit des initiatives de formation à distance.

Vous êtes invités à contacter votre centre de formation professionnelle ou le SARCA de votre région pour avoir plus de renseignements concernant votre situation spécifique.

Les élèves de la formation générale des adultes peuvent reprendre leurs apprentissages à distance. L’accès aux centres d’éducation des adultes est permis pour les évaluations, depuis le 11 mai (depuis le 25 mai pour ceux situés dans la Communauté métropolitaine de Montréal et dans la municipalité régionale de comté de Joliette). Toutefois, un maximum de 15 élèves pourront être présents, dans le respect des règles de distanciation sociale.

Les élèves de la formation professionnelle et de la formation générale aux adultes peuvent également reprendre leurs apprentissages à distance depuis le 11 mai, à l’exception de ceux des écoles situées dans la Communauté métropolitaine de Montréal et dans la municipalité régionale de comté de Joliette, qui ouvrent le 25 mai. Au besoin, la présence d’au plus 15 élèves en classe devra être respectée pour les aspects pratiques de leur formation ou pour la passation d’évaluations, dans le respect des règles de distanciation sociale.

Le Carrefour FGA-FP est un regroupement de sites québécois conçus pour la formation générale des adultes (FGA) et pour la formation professionnelle (FP). Visitez Carrefour FGA-FP pour obtenir les ressources et les outils proposés en ce temps de pandémie.

Les entreprises ouvrent graduellement leurs portes selon le plan de réouverture économique. Les stages peuvent reprendre dans les entreprises ouvertes, dans le respect des mesures de la Santé publique. Les moyens nécessaires doivent être mis en place pour assurer le suivi des apprentissages des élèves et les évaluer.

Les jeunes en formation professionnelle et à la formation générale des adultes ont aussi des besoins reliés à l’orientation et au cheminement scolaire. Certains centres de formation professionnelle et tous les SARCA offrent des services d’aide et de soutien pour répondre à de tels besoins. Toutefois, en ces temps de pandémie, ce ne sont pas tous les professionnels qui sont prêts et outillés pour offrir des services d’orientation à distance.

Pour avoir accès à des services d’orientation, il est important, dans un premier temps, de tenter de joindre le conseiller d’orientation (c.o.) de l’établissement fréquenté. Si ce dernier n’est pas disponible, n’hésitez pas à contacter le conseiller d’orientation en ligne (Espace parents) ou à visiter le site de l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec pour contacter un c.o. en pratique privée offrant des services d’orientation à distance (téléorientation).

Dans ce contexte de crise, il est normal pour les jeunes et les parents de se sentir anxieux ou stressés. Il est important de demeurer attentif à tout changement significatif en lien avec le comportement (changement important de l’humeur ou tout autre indice qui semble inquiétant). Aussi, il ne faut pas hésiter à contacter des services d’aide, ou à référer ces services à votre jeune, si ce dernier vous apparaît vivre la situation très difficilement. Des services sont accessibles 24 h/24, 7 j/7 :

Ressources spécifiques

Pendant la période de fermeture des centres de formation professionnelle, les élèves internationaux qui ont déjà débuté une formation peuvent s’adresser à la personne responsable de leur centre pour vérifier si ce dernier offre des services à distance. Les élèves peuvent également vérifier la possibilité d’obtenir une lettre leur permettant de demander une prolongation de leur certificat d’acceptation du Québec (CAQ) et de leur permis d’études et de stage, s’il y a lieu. Ils peuvent s’adresser aux ministère de l’immigration provincial (MIFI) ou au ministère de l’immigration fédéral (IRCC) pour plus d’information.

Pour les futurs élèves, les centres seront en mesure de confirmer les dates de début de formation suite aux consignes gouvernementales.

En période de crise, certains jeunes peuvent ressentir de l’anxiété ou du stress en lien avec l’arrêt des cours et l’incertitude que cela génère. Votre soutien est toujours important, tout comme votre écoute et votre intérêt envers ses projets. Vous pouvez encourager votre jeune à contacter son institution afin de voir quelles mesures sont mises en place pour répondre aux besoins des étudiants. La plupart des cégeps et universités ont conservés leurs services d’aide et de soutien pour le bénéfice de leur clientèle.

Il est également important de demeurer attentif à tout changement significatif en lien avec son comportement (changement important de l’humeur ou tout autre indice qui vous semble inquiétant). Aussi, il ne faut pas hésitez à contacter des services d’aide ou à référer votre jeune à ces derniers s’il vous apparaît vivre la situation très difficilement. Voir l’onglet « Soutien psychosocial » plus haut.