Rentrée en éducation pour l’automne 2020

Les élèves du préscolaire et du primaire seront accueillis dans leur école, selon les rapports maître-élèves habituels, sur la base de groupes-classes stables (c’est-à-dire que les mêmes élèves resteront toujours ensemble), dans le respect des consignes de distanciation déterminées par les autorités de santé publique.

L’ensemble des matières sera enseigné (y compris les programmes du domaine des arts ainsi que l’éducation physique et à la santé).

  • 100 % des élèves de retour en classe.
  • Ratios habituels d’élèves par groupe.
  • Maintien de groupes fermés formés d’élèves qui demeurent dans leur local de classe respectif.

En raison du contexte actuel de pandémie et dans le but de faciliter et d’alléger la charge de travail du personnel scolaire, le ministère de l’Éducation annonce aujourd’hui une modification du régime pédagogique qui permettra de laisser davantage de place aux apprentissages et de favoriser ainsi la réussite éducative des élèves du primaire et du secondaire à travers le Québec.

La modification du régime pédagogique adoptée hier comporte plusieurs mesures. Ainsi, pour cette année seulement, deux bulletins seront transmis aux parents au lieu de trois. Le premier sera produit au plus tard le 22 janvier et le second, au plus tard le 10 juillet. De façon exceptionnelle, le bulletin habituellement transmis le 20 novembre a été retiré, les dates de fin d’étape ont été modifiées et chacune des deux étapes aura une pondération de 50 %. En retirant ce bulletin, il est souhaité de permettre aux enseignants de se concentrer encore plus sur l’enseignement et le soutien, notamment auprès des élèves le nécessitant dans la situation actuelle. Aussi, une première communication aux parents demeure prévue à l’automne, mais son échéance a été reportée au 20 novembre au lieu du 15 octobre comme c’était le cas habituellement.

Les rencontres de parents, qui se tiennent habituellement en novembre dans le cadre de la remise du premier bulletin, se tiendront comme prévu pour qu’ils puissent être informés de l’évolution des apprentissages de leurs enfants et des défis qu’ils ont à relever. Il est essentiel de permettre des échanges et des rétroactions de qualité qui favoriseront les apprentissages consolidant la collaboration école-famille. Dans cette perspective, il est également recommandé qu’une période de disponibilité soit prévue en avril pour tenir d’autres rencontres de parents (entre les deux bulletins).

Une mesure a également été adoptée pour réduire la pondération des épreuves du Ministère au primaire et au 1er cycle du secondaire. Des évaluations, plus courtes, représenteront cette année 10 % du résultat final des élèves plutôt que 20 %.

Rappelons que ces nouvelles mesures résultent d’une étroite collaboration avec l’ensemble des partenaires du réseau scolaire. Par ces allégements, le Ministère réitère également sa pleine confiance envers les enseignantes et les enseignants et souhaite mettre en valeur leur expertise et leur jugement professionnel.

Faits saillants :

  • Les parents recevront une communication des enseignantes et enseignants de leur enfant d’ici le 20 novembre qui fera état des apprentissages accomplis, de la progression et des défis à relever.
  • Les rencontres de parents de novembre pourront prendre diverses formes en fonction de l’évolution des mesures sanitaires.
  • Le premier bulletin formel et complet sera transmis en janvier 2021. Il devra donc présenter des résultats pour chacune des matières et des compétences.

SOURCE Ministère de l’Éducation

Aucune distanciation physique ne sera requise entre les élèves faisant partie d’un même groupe-classe stable, tous niveaux confondus. Une distance de 1 mètre devra néanmoins être maintenue entre les élèves des différentes classes qui circulent dans les aires communes, incluant les corridors.

Le port du couvre-visage ne sera pas obligatoire, mais il sera permis pour les élèves de l’éducation préscolaire jusqu’à la 4e année inclusivement, incluant dans le transport scolaire. Pour les élèves de 5e et 6e année, le port du couvre-visage sera requis dans les aires communes, en présence d’autres groupes-classes et dans le transport scolaire. Consultez le feuillet explicatif (PDF 215 Ko) concernant le port du couvre-visage dans divers contextes.

À la suite de l’annonce de la réouverture des écoles préscolaires, primaires et des centres de formation professionnelle, les équipes-écoles et les équipes-centres ont disposé de plusieurs jours pour préparer le retour en classe des élèves. Il revient à chaque milieu scolaire de déterminer les modalités à mettre en place et d’organiser les services en fonction de sa réalité et des besoins de ses élèves. La situation commande de faire preuve de souplesse et de trouver des solutions adaptées aux clientèles et aux différentes réalités scolaires.

Des ajustements seront effectués par les écoles pour les élèves qui présentaient des difficultés d’apprentissage avant la fermeture des écoles et pour ceux dont les apprentissages ont été particulièrement affectés par la fermeture. Des plans de travail seront proposés et d’autres interventions seront mises en œuvre selon la situation de l’élève (soutien téléphonique ou virtuel par l’enseignant ou par du personnel professionnel ou de soutien). Le niveau d’intervention sera ajusté selon la situation de chaque élève concerné.

Les directions d’école, à l’aide de leurs équipes, pourront identifier les plans d’intervention qui nécessitent une révision pour les ajuster en fonction des besoins de l’élève. Plusieurs mesures prévues au plan d’intervention peuvent être mises en œuvre, peu importe que l’élève retourne à l’école ou qu’il apprenne à distance.

Visitez cette partie de notre site sur le plan d’intervention pour obtenir plus d’information.

Une publication du ministère de la Santé et des Services sociaux précise que, comme les adultes, les enfants peuvent vivre des inquiétudes dans un contexte de pandémie, c’est-à-dire lorsqu’une maladie se propage à l’échelle mondiale. Le fait qu’ils ne comprennent pas toujours l’information qui circule ou qu’ils l’interprètent selon leur niveau de développement peut leur faire vivre du stress et provoquer chez eux diverses réactions.

Que faire comme parent?

  • S’il dit qu’il a peur, ne vous moquez pas de lui. Dites-lui que c’est normal d’avoir peur et que ça vous arrive aussi.
  • Informez-le dans des termes simples : « Le coronavirus, c’est une grosse grippe ; une pandémie, c’est quand il y a plusieurs personnes qui peuvent l’attraper en même temps dans plusieurs pays. »
  • Dites-lui qu’il existe des mesures d’hygiène très simples pour se protéger : se laver les mains souvent, tousser dans le pli du coude, etc. Enseignez-lui ces mesures.
  • Rassurez-le, dites-lui que vous êtes là pour lui, que vous ferez tout pour le protéger.
  • Expliquez-lui que plusieurs personnes travaillent très fort pour assurer la sécurité de la population et citez des exemples : le gouvernement, les médecins, les chercheurs, etc.

Quand est-il nécessaire de chercher de l’aide?

Malgré toutes vos tentatives auprès de votre enfant pour le réconforter et le rassurer, si vous ne remarquez aucune amélioration ou si vous constatez que les réactions négatives persistent ou s’intensifient, n’hésitez pas à consulter les ressources identifiées ci-après :

  • Ligne d’information générale de la COVID-19 : 1 877 644-4545
  • Centre intégré (universitaire) de santé et de services sociaux de votre localité
  • Service de consultation téléphonique psychosociale Info-Social 811
  • Ligne d’information du gouvernement du Canada destinée à la population sur la COVID-19 : 1-833-784-4397

Source : Mon enfant est inquiet en raison de la pandémie. Comment le soutenir ? Publication du MSSS

Les élèves de 6e année peuvent ressentir de l’anxiété en lien avec leur future entrée dans une école secondaire. Cette réaction est normale et possiblement amplifiée compte tenu de la situation actuelle. La plupart des admissions ont heureusement été faites et l’élève connaît sans doute déjà le nom de l’école secondaire dans laquelle il est inscrit.

Souplesse de la part des écoles

Les directions et membres des équipes-écoles sont conscients qu’il ne s’agit pas d’une situation habituelle et que les élèves n’auront sans doute pas tous les mêmes acquis à leur arrivée à l’école. Des ajustements seront inévitables et les directives des instances ministérielles seront émises pour qu’aucun élève ne soit pénalisé par la crise actuelle.

Pour plus de renseignements sur la transition primaire-secondaire, visitez la section de notre site qui informe les parents et les jeunes sur le sujet et présente des outils et des conseils pertinents.

  • Alloprof : Les jeunes et leurs parents peuvent compter sur l’accompagnement de l’organisme Alloprof qui offre gratuitement de l’aide aux devoirs et aux leçons.
  • Alloprof Parents : Alloprof Parents offre des services et des ressources pratiques pour outiller, rassurer et guider gratuitement les parents d’enfants âgés de 6 à 17 ans.
  • Top notions au primaire :  liste des notions et stratégies incontournables en français et en mathématique au primaire

Plusieurs ressources ont permis aux élèves, pendant l’arrêt des cours, de continuer à apprendre sur une base volontaire, autonome et ludique, selon leur niveau scolaire, sont présentées sur le site Écoleouverte.ca.

Les mesures additionnelles suivantes ont également été mises en place :

  • Soutien pédagogique additionnel offert aux élèves du primaire et du secondaire, notamment à ceux qui poursuivent leurs apprentissages à distance.
  • Encadrement pédagogique bonifié.
  • Prêt de matériel numérique et accès à Internet aux élèves qui en ont besoin.