Pour bien accompagner les jeunes

Selon les besoins de votre enfant, le soutien et l’accompagnement de différents professionnels qui interviennent de façon ponctuelle ou assidue auprès des élèves peut devenir important ou nécessaire. Ces professionnels sont membres d’un ordre professionnel et chaque ordre tente actuellement de mettre en place du soutien adapté pendant cette période de bouleversements. N’hésitez pas à visiter leur site Internet pour plus de renseignements et pour poser des questions aux différents professionnels!

Nouvelle mesure dédiée pour soutenir encore mieux la réussite éducative, en contexte COVID 

La première mesure prévoit un nouvel investissement de 20 millions de dollars visant à mettre en place différentes initiatives pour soutenir la réussite éducative des élèves. Elle permettra, par exemple, d’embaucher davantage d’enseignants, de professionnels et de tuteurs pour organiser des activités de rattrapage, de récupération et d’aide aux devoirs. Elle permettra également de mieux soutenir les élèves en difficulté et ceux ayant des difficultés d’apprentissage, telles que la dyslexie, un trouble du langage, un trouble du spectre de l’autisme ou un trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité, entre autres par l’augmentation de suivis pédagogiques individualisés. Les actions seront mises en place dès la rentrée et s’échelonneront tout au long de l’année, selon les besoins identifiés par les établissements scolaires dans leurs milieux respectifs.

Des centaines de milliers d’heures de services directs supplémentaires pour les élèves

En complément de cet investissement, le ministère de l’Éducation reconduit, sans condition, tous les budgets associés aux élèves handicapés ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage. Ainsi, plutôt que de passer les premières semaines de la rentrée scolaire à compléter des démarches administratives, les orthopédagogues, psychoéducateurs, psychologues et autres professionnels ainsi que les enseignants et les membres du personnel scolaire pourront investir leurs énergies directement auprès des élèves vulnérables.

Le Ministère estime que cet allégement bureaucratique permettra d’allouer plus de 560 000 heures de plus en services directs aux élèves exclusivement pour les premières semaines de la rentrée.

Vaste campagne d’information en vue de la rentrée

Une vaste campagne de communication a également été déployée à la radio, à la télévision et sur les réseaux sociaux dans le but de sensibiliser les parents aux mesures mises en place pour assurer une rentrée réussie. Un premier volet portant sur les mesures de sécurité visant à offrir des milieux d’apprentissage sécuritaires est en cours.

Le deuxième volet de cette offensive, sur le thème Leur réussite, notre réussite et qui porte sur l’importance de fréquenter l’école et de persévérer, a officiellement été dévoilé aujourd’hui. C’est le psychologue Égide Royer, bien connu pour ses travaux sur l’abandon scolaire et l’adaptation à l’école, qui nous rappellera que la rentrée est importante pour les élèves et qu’il faut leur apporter tout notre soutien pour favoriser leur réussite.

Cinq mesures complémentaires

Ces mesures s’ajoutent aux cinq autres déjà confirmées au réseau scolaire et qui forment un ensemble cohérent et intégré pour soutenir le rattrapage et la persévérance dans le contexte de la Covid-19. Ce sont les suivantes :

  • 18,7 M$ pour l’embauche de ressources professionnelles supplémentaires. Cette bonification représente l’ajout de l’équivalent de 350 nouveaux enseignants, orthopédagogues, psychologues, psychoéducateurs, orthophonistes et autres ressources professionnelles ou de soutien à temps plein, ceux-ci s’additionnant aux plus de 700 nouvelles ressources déjà embauchées l’an dernier à la suite des investissements du gouvernement.
  • 7,3 M$ supplémentaires pour la mise en place de classes spéciales. Cette bonification représente un ajout de 75 nouvelles classes spéciales dans le réseau scolaire. Il est à rappeler que ces classes ont pour but d’offrir des services adaptés, dans de plus petites classes et avec un soutien professionnel accru et répondant aux besoins de plusieurs élèves particulièrement vulnérables.
  • 10 M$ supplémentaires pour le raccrochage. Cette somme permettra aux centres de services scolaires de conclure des ententes avec des organismes de lutte contre le décrochage dans le but de contacter les jeunes et de les faire raccrocher, notamment ceux qui auraient pu décrocher en raison de la pandémie.
  • 41 M$ pour bonifier les activités parascolaires et l’aide aux devoirs. Cette somme substantielle permettra de bonifier l’offre d’activités sportives, culturelles et scientifique, en plus d’ajouter encore davantage de services d’aide aux devoirs. Rappelons que ces activités sont supervisées.
  • 1,3 M$ pour la réalisation et la diffusion de capsules pédagogiques. Le Ministère a conclu une entente avec SAVOIR MÉDIA pour réaliser et diffuser des capsules pédagogiques destinées aux élèves. Concrètement, cet investissement permettra le déploiement de près de 200 capsules mettant en vedette de véritables enseignantes et enseignants. Ces vidéos pourront être utilisées par le réseau scolaire et les parents dans le contexte inédit de cette rentrée.

Ensemble, ces mesures permettront de mieux soutenir tous les élèves et d’offrir des services supplémentaires de rattrapage et d’accompagnement professionnel. Une période de consolidation des apprentissages est notamment prévue en début d’année. Certaines notions qui devaient être acquises au cours de la dernière année scolaire seront rappelées tout au long de la nouvelle année, si l’enseignant le juge nécessaire. Les modalités de cette mise à niveau seront déterminées par les écoles, en fonction des besoins de leurs élèves.

[/fusion_text]

Le conseiller d’orientation est un expert en évaluation des ressources psychologiques, des ressources personnelles et des conditions du milieu. Il accompagne l’élève dans la découverte de ses traits de personnalité, valeurs , aptitudes et intérêts, ceci afin de lui permettre de persévérer à l’école et de trouver sa place au sein de la société.

L’orthopédagogue est un professionnel qui oeuvre auprès des enfants, adolescents ou adultes qui apprennent différemment. Il s’intéresse au développement global de l’apprenant. L’orthopédagogue est appelé à prévenir, à identifier et à corriger les difficultés d’apprentissage. Il cherche aussi à éveiller l’apprenant à son propre style d’apprentissage pour qu’il développe sa confiance en lui.

L’orthophoniste est le professionnel des troubles reliés à la communication. Il étudie, examine, évalue et traite les troubles de la voix, de la parole et du langage.

Le psychoéducateur offre des services d’évaluation, de consultation, d’intervention préventive et de rééducation aux enfants, adolescents ou adultes qui éprouvent des difficultés d’adaptation psychosociale, en vue de résoudre ou de prévenir les conflits et de favoriser leur autonomie et leur insertion sociale.

Le psychologue scolaire est spécialisé dans la psychologie de l’éducation. Il maîtrise les problématiques de santé mentale. Il réalise des évaluations du développement de l’enfant, de la gestion de comportement et il fait de la thérapie individuelle ou de groupe.

Le travailleur social de l’école fait de la relation d’aide individuelle et de groupe, des consultations avec le personnel enseignant et les différents services qui aident les élèves à surmonter leurs difficultés. Il assure la liaison entre les milieux scolaires, les parents et le système de santé et de services sociaux. D’ailleurs, souvent, même s’il travaille à l’école, ce dernier relève du réseau de la santé et des services sociaux.