Nouvelles mesures annoncées – octobre 2020

Dans le but de casser la deuxième vague de l’actuelle pandémie et à la suite des nouvelles recommandations des autorités de santé publique, des mesures additionnelles seront mises en place dès le 8 octobre prochain et seront en vigueur jusqu’au 28 octobre dans les établissements des réseaux de l’éducation, de l’enseignement supérieur ainsi que dans le loisir et le sport pour les régions ayant atteint le palier d’alerte maximale (rouge).

En raison du contexte actuel de pandémie et dans le but de faciliter et d’alléger la charge de travail du personnel scolaire, le ministère de l’Éducation annonce aujourd’hui une modification du régime pédagogique qui permettra de laisser davantage de place aux apprentissages et de favoriser ainsi la réussite éducative des élèves du primaire et du secondaire à travers le Québec.

La modification du régime pédagogique adoptée hier comporte plusieurs mesures. Ainsi, pour cette année seulement, deux bulletins seront transmis aux parents au lieu de trois. Le premier sera produit au plus tard le 22 janvier et le second, au plus tard le 10 juillet. De façon exceptionnelle, le bulletin habituellement transmis le 20 novembre a été retiré, les dates de fin d’étape ont été modifiées et chacune des deux étapes aura une pondération de 50 %. En retirant ce bulletin, il est souhaité de permettre aux enseignants de se concentrer encore plus sur l’enseignement et le soutien, notamment auprès des élèves le nécessitant dans la situation actuelle. Aussi, une première communication aux parents demeure prévue à l’automne, mais son échéance a été reportée au 20 novembre au lieu du 15 octobre comme c’était le cas habituellement.

Les rencontres de parents, qui se tiennent habituellement en novembre dans le cadre de la remise du premier bulletin, se tiendront comme prévu pour qu’ils puissent être informés de l’évolution des apprentissages de leurs enfants et des défis qu’ils ont à relever. Il est essentiel de permettre des échanges et des rétroactions de qualité qui favoriseront les apprentissages consolidant la collaboration école-famille. Dans cette perspective, il est également recommandé qu’une période de disponibilité soit prévue en avril pour tenir d’autres rencontres de parents (entre les deux bulletins).

Une mesure a également été adoptée pour réduire la pondération des épreuves du Ministère au primaire et au 1er cycle du secondaire. Des évaluations, plus courtes, représenteront cette année 10 % du résultat final des élèves plutôt que 20 %.

Rappelons que ces nouvelles mesures résultent d’une étroite collaboration avec l’ensemble des partenaires du réseau scolaire. Par ces allégements, le Ministère réitère également sa pleine confiance envers les enseignantes et les enseignants et souhaite mettre en valeur leur expertise et leur jugement professionnel.

Faits saillants :

  • Les parents recevront une communication des enseignantes et enseignants de leur enfant d’ici le 20 novembre qui fera état des apprentissages accomplis, de la progression et des défis à relever.
  • Les rencontres de parents de novembre pourront prendre diverses formes en fonction de l’évolution des mesures sanitaires.
  • Le premier bulletin formel et complet sera transmis en janvier 2021. Il devra donc présenter des résultats pour chacune des matières et des compétences.

SOURCE Ministère de l’Éducation

Dès jeudi, 8 octobre, le port du couvre-visage sera obligatoire en tout temps pour les élèves fréquentant une école secondaire située en zone rouge, incluant sur le terrain extérieur des établissements et à l’intérieur de la classe. Les cours à option devront se dérouler dans le respect de la distanciation physique de deux mètres en tout temps ou être offerts à distance si les élèves ne proviennent pas du même groupe-classe stable. Les élèves devront aussi porter le couvre-visage, le cas échéant.

Pour limiter les regroupements d’élèves, les établissements situés en zone rouge devront revenir à un seul groupe-classe stable en tout temps. Les activités parascolaires et interscolaires ainsi que les sorties scolaires seront suspendues.

En ce qui concerne les concentrations et les projets pédagogiques particuliers, y compris les programmes Sport-études et Arts-études, ils pourront être maintenus. S’il n’est pas possible de les tenir dans le respect du groupe-classe stable, ils pourront être réalisés à la condition que soit maintenue une distanciation de deux mètres entre les élèves provenant de groupes-classes stables différents et que les règles sanitaires soient rigoureusement observées. Pour minimiser les contacts sociaux, seules les activités réalisées en pratique libre, sur une base individuelle ou en duo, seront permises. Aucune activité de groupe, aucun match, ni aucune compétition ne seront permis.

Pour limiter les contacts sociaux dans les établissements scolaires en zone rouge, les élèves de 4e et 5e secondaire fréquenteront désormais l’école selon une formule hybride alliant enseignement en classe et enseignement à distance dans une démarche de poursuite des apprentissages. Concrètement, les élèves suivront leurs cours en classe un jour sur deux. Cette formule permettra aux organisations scolaires de s’adapter rapidement et aux élèves de bénéficier du soutien de leurs enseignants ou même d’assister à leurs cours, en présence ou à distance, et ce, en conservant le même horaire. Les établissements scolaires ayant déjà opté pour un mode d’organisation en alternance pour les élèves de 4e et 5e secondaire pourront maintenir les mesures mises en place.

Autres renseignements importants

Dans la mesure du possible, il est recommandé que les plans d’intervention, sous la responsabilité des directions d’école, soient revus pour les ajuster à cette nouvelle réalité scolaire, en priorisant les élèves ayant les plus grands besoins. La direction et les membres du personnel qui sont reliés au plan d’intervention doivent s’assurer de faire le suivi auprès des jeunes concernés.

Visitez cette partie de notre site sur le plan d’intervention pour obtenir plus d’information.

Source : Alloprof parents

Après plusieurs mois loin de l’école, votre ado ne voit plus la pertinence d’y retourner, et ce, pour toutes sortes de raisons? Si c’est le cas du vôtre, voici 5 arguments pour l’aider à s’accrocher.

La situation actuelle est passagère

En temps de pandémie, la peur de l’inconnu et l’impression de perdre le contrôle sur leur vie sont autant de sentiments qui jouent en défaveur de la persévérance scolaire des adolescents. Dans ces conditions, pour aider votre ado à faire un choix éclairé et à rester accroché, vous pouvez :

  • maintenir une bonne communication,
  • miser sur le fait que la situation actuelle est passagère,
  • imaginer le futur,
  • adopter une attitude positive,
  • etc.
La communication est à la base d’une bonne relation parent-ado. Pour vous aider à établir une communication efficace avec le vôtre, et à faire le plein de trucs pratiques, nous vous invitons à lire notre article.

La clé de l’autonomie passe par les études

Avoir son indépendance financière, vivre en appartement et prendre des décisions concernant sa vie personnelle ne sont là que quelques-uns des visages de l’autonomie. Être autonome, c’est beaucoup plus que cela. C’est aussi être en mesure de :

  • faire des choix politiques,
  • résoudre des problèmes,
  • travailler sans encadrement,
  • planifier son temps,
  • comprendre les codes sociaux,
  • apprendre à communiquer,
  • utiliser son libre arbitre,
  • etc.

Et toutes ces aptitudes s’apprennent et se développent par le biais des études.

Le saviez-vous? Quand vous aidez votre ado à se servir de ses erreurs pour avancer et pour apprendre, vous contribuez au développement de son autonomie!

Sans diplôme, les perspectives d’avancement sont plus minces

Peut-être qu’en ce moment, pour toutes sortes de raisons, le salaire et les conditions de travail offerts à votre ado lui conviennent. En ne voyant que le côté avantageux de sa situation actuelle, peut-être envisage-t-il de quitter définitivement l’école. Pour aider le vôtre à se projeter dans l’avenir et à faire des choix en lien avec ses idéaux, vous pouvez l’inviter à :

  • faire la liste de ses ambitions (gérer une équipe, voyager, avoir des enfants, une voiture, une maison, etc.);
  • faire un budget réaliste (prix d’un loyer, de la nourriture pour une famille, d’un véhicule, des vêtements, etc.);
  • imaginer le travail de ses rêves;
  • trouver le cheminement scolaire qui correspond à ses aspirations;
  • etc.

Retourner aux études à l’âge adulte n’est pas si facile

Après des années hors du circuit scolaire, retourner aux études à l’âge adulte représente un défi qui exige une grande motivation, beaucoup de persévérance et du soutien. Pourquoi retourner aux études à l’âge adulte est-il si complexe? Voici quelques pistes de réflexion à exploiter afin de répondre à la question :

  • après une longue période sans aller à l’école, plusieurs acquis scolaires ont été oubliés, et il faut redoubler d’efforts pour être à niveau;
  • habitué à un rythme de vie et à une routine, il est difficile de tout chambouler;
  • la conciliation famille-boulot-école demande une grande gymnastique;
  • le cerveau est moins performant avec l’âge, et les apprentissages sont donc plus complexes;
  • après une journée bien remplie au travail, la fatigue est souvent au rendez-vous lorsqu’arrive l’heure des études;
  • etc.

Il est possible d’obtenir du soutien

Si, malgré vos efforts et votre implication, votre adolescent manifeste toujours l’envie de décrocher, vous pouvez l’inviter à consulter une ressource externe pour l’aider à faire le point. Par exemple, cette personne pourrait être :

  • un autre adulte en qui il a confiance;
  • un membre du personnel enseignant;
  • un conseiller d’orientation;
  • une connaissance qui a vécu la même situation;
  • etc.
Le saviez-vous? Le meilleur moyen de lutter contre le décrochage scolaire est d’opter pour la prévention. Pour savoir comment y arriver, nous vous invitons à lire notre article.

Source : Alloprof Parents

Même s’il n’y a pas d’examens du ministère, Alloprof a pensé partager avec vous les CyberRévisions de l’an dernier, initialement conçues pour s’y préparer. Une façon efficace de survoler en environ une heure les notions les plus importantes vues pendant l’année.

Voir toutes les CyberRévisions

  • Alloprof : Avec la fermeture des établissements d’enseignement, les jeunes et leurs parents peuvent compter sur l’accompagnement de l’organisme Alloprof qui offre gratuitement de l’aide aux devoirs et aux leçons.
  • Alloprof Parents : Alloprof Parents offre des services et des ressources pratiques pour outiller, rassurer et guider gratuitement les parents d’enfants âgés de 6 à 17 ans.
  • Top notions au secondaire : liste des notions incontournables en mathématique, en français, en science et en histoire.

Le ministère de l’Éducation a conçu le site ecoleouverte.ca, qui répertorie des activités pédagogiques accessibles, notamment par la télévision publique, le Web et les outils numériques disponibles. Selon la situation de chaque élève, il est possible que le soutien d’un parent soit nécessaire.

L’orientation scolaire au secondaire fait partie des services essentiels à l’école, particulièrement pour les élèves qui ont des besoins particuliers et ceux du deuxième cycle qui doivent faire des choix significatifs en lien avec leur projet d’avenir.

La situation actuelle d’isolement forcé peut générer une diversité d’émotions, d’inconforts et de questionnements, et ce, sur les plans personnel comme professionnel. Bien sûr, cette crise se terminera éventuellement, mais l’OCCOQ tient à rappeler à la population qu’il est possible d’avoir accès à des services d’orientation à distance (« téléorientation ») – ou des services de psychothérapie offerts par des membres de l’Ordre possédant l’accréditation nécessaire.

Visitez le site de l’OCCOQ Services d’orientation à distance pour le public (COVID-19)

Dans ce contexte de crise, il est normal pour les jeunes et les parents de se sentir anxieux ou stressés. Il est important de demeurer attentif à tout changement significatif en lien avec le comportement (changement important de l’humeur ou tout autre indice qui semble inquiétant). Aussi, il ne faut pas hésiter à contacter des services d’aide ou à lui référer ces derniers s’il vous apparaît vivre la situation très difficilement. Des services sont accessibles 24 h/24, 7 j/7, tels :

Ressources spécifiques