5 clés pour mieux accompagner

//5 clés pour mieux accompagner
5 clés pour mieux accompagner 2018-04-13T09:26:36+00:00

Pour favoriser la connaissance que votre jeune a de lui-même, il faut profiter des situations de la vie quotidienne pour souligner ses habiletés.

Faites-lui des commentaires positifs et constructifs en lien avec ses réussites et ses défis d’amélioration.

Parler, écouter, observer!

La parole, l’écoute et l’observation méritent d’être mises à profit, cela favorisera une meilleure connaissance de lui-même : un pas de plus dans son orientation professionnelle!

Faites des commentaires simples et anodins, mais qui ont une portée très significative pour votre jeune. Posez des questions pertinentes en lien avec ses forces, ses faiblesses, ses réussites…

  • « Je trouve que tu fais preuve de… »
  • « Tes principales qualités sont… »
  • « Quelles sont les réussites dont tu es le plus fier? Pourquoi? »
  • « Qu’est-ce que tu aimes le plus à l’école, dans ce sport, cette activité? »

Parlez-lui aussi de son enfance, de ses activités, de ses loisirs, de ses amis, de ce que vous aimez de lui, etc. Ce sont tous des éléments qui aideront votre jeune à mieux se connaître.

  • N’éteignez pas son enthousiasme, ne jugez pas.
  • Questionnez, intéressez-vous à son point de vue afin qu’il approfondisse sa réflexion. Montrez-lui que vous vous souciez de son choix et cherchez ENSEMBLE des renseignements utiles.

Il est normal qu’un jeune change d’idées plus d’une fois lors de son exploration. S’il devait changer d’idée par la suite, le système est en mesure de l’aider. Il ne faut pas y voir une situation insurmontable ou d’échec.

  • « Crois-tu que ta vie sera différente de la mienne? De celle de tes grands-parents? Pourquoi? »
  • « Qu’est-ce qui t’aiderait à atteindre ton but? »
  • « Qu’est-ce qui pourrait t’empêcher d’atteindre ton but? »

Il est recommandé d’inciter son jeune à se faire un plan B, surtout lorsqu’il vise un programme contingenté et/ou un programme avec des perspectives d’emplois plus faibles (ex: policier, pompier, comédien, archéologue, historien…).

  • « Aimerais-tu rencontrer quelqu’un qui fait ce métier? »
  • « Aimerais-tu que nous fassions ensemble une liste des choses à faire pour t’aider à prendre ta décision? »
  • « Aimerais-tu que l’on visite un cégep, un centre de formation professionnelle? »

Accompagnez et encouragez votre jeune à participer aux ateliers d’information scolaire et professionnelle qui s’offrent à lui!

  • « Aimerais-tu visiter mon milieu de travail? »
  • « Veux-tu savoir comment je suis devenu…? »
  • « Sais-tu ce que j’aime le plus dans mon travail? Ce que j’aime le moins? »

Essayez de lui présenter une image motivante et réaliste du monde du travail!

De plus, faites attention aux messages que vous véhiculez (rêve parental, punitions/récompenses, tu dois, tu ne dois pas, tu devrais, fais comme telle personne, vouloir décider à sa place, etc.). Vous pouvez donner votre avis en mentionnant que ce n’est qu’un point de vue parmi tant d’autres. Il a droit à sa propore opinion. Vous pouvez suggérer aussi à votre enfant des métiers ou des programmes d’études où vous pensez qu’il pourrait se plaire.

Finalement, il y a les fameux stéréotypes professionnels (métiers non-traditionnels). Il y a des filles qui aiment autant la mécanique que les garçons et des garçons qui aiment autant le monde de la mode que les filles.

Tiré de:
Falardeau, I. et M. Guénette. Comment aider vos jeunes explorateurs à s’orienter dans leur vie, Septembre éditeur, 2003, 31 pages.
Quelques conseils pour aider votre jeune dans son orientation, Éric Boisvert, C.O., CSSH.