Choisir un métier non traditionnel

///Choisir un métier non traditionnel
Choisir un métier non traditionnel2018-10-03T08:55:24+00:00

Choisir un métier non traditionnel

Certains métiers sont majoritairement exercés par des hommes ou par des femmes. On parle alors de métiers non traditionnels.

Un métier est dit non traditionnel pour les femmes lorsqu’on y trouve moins de 33 % de femmes. Inversement, un métier est dit non traditionnel pour les hommes lorsqu’il attire moins de 33 % d’hommes dans ses rangs.

Source : www.quebec.ca

On remarque que les métiers non traditionnels sont parfois oubliés quand vient le temps de choisir une carrière, alors qu’ils offrent des perspectives d’emploi intéressantes.

Voici quelques raisons pour encourager la mixité au travail selon le Conseil Consultatif Femmes :

  • Réponse à la pénurie de main-d’œuvre
  • Diversification des méthodes de travail
  • Assurance d’un personnel qualifié
  • Mariage des forces complémentaires des hommes et des femmes

D’autres études ont aussi démontré plusieurs aspects positifs à la présence des femmes dans les professions majoritairement occupées par les hommes. Celles-ci modifient positivement la culture de l’entreprise de plusieurs façons. Elles ont tendance à être plus prudentes et à prêter une attention particulière aux détails. Plusieurs des entreprises ayant intégré des femmes à leur milieu de travail traditionnellement masculin, remarque aussi une atmosphère de travail plus saine.

Il existe donc plusieurs bonnes raisons d’encourager les femmes à intégrer les milieux de travail non traditionnels.

Dans une démarche de recherche d’emploi ou lorsque vient le temps de choisir une carrière, il peut être intéressant de consulter la liste des métiers et professions non traditionnels.

Évidemment, les préjugés et les stéréotypes véhiculés depuis la petite enfance y jouent un rôle important. Il importe alors de briser les idées préconçues et d’exposer les jeunes filles à toutes les options qui s’offrent à elles.

Une autre raison expliquant le choix des femmes est la peur qu’elles ont de se blesser ou de s’exposer à des risques pour leur santé et leur sécurité. Pourtant, l’arrivée de la technologie dans plusieurs domaines a rendu les milieux de travail performants et sécuritaires.

L’écart entre les salaires peut aussi influencer le choix des jeunes femmes. Selon une étude réalisée par l’Institut de la statistique du Québec, en 2013, l’écart salarial entre les hommes et les femmes travaillant dans les entreprises de 200 employés et plus est de 4,19 $. En 2013, À compétentes égales, les femmes professionnelles gagneraient 34,36 $ l’heure comparativement à 38,55 $ l’heure pour les hommes. Dans les métiers traditionnellement masculins, l’écart est tout aussi important.

Sources :

  • Rapport de la Stratégie nationale concertée : Pour en finir avec la division sexuelle du travail
  • Plan d’action gouvernemental pour l’égalité entre les femmes et les hommes 2011-2015 (Gouvernement du Québec)
  • Secrétariat à la condition féminine (Gouvernement du Québec)
  • Institut de la statistique du Québec
  • Conseil Consultatif Femmes

En ce qui concerne les hommes, les domaines de production suivants sont généralement les plus populaires : électronique, mécanique, informatique, génie et physique.

Sous-représentation des hommes

Toujours selon les données de l’Office des professions du Québec recueillies en 2010, les hommes sons sous représentés dans plusieurs professions du domaine des soins et des services sociaux. En effet, sur près de 258 000 travailleuses et travailleurs de ce domaine, on y retrouve seulement 20 % d’hommes.

Les hommes sont aussi sous-représentés dans ces milieux : enseignement primaire, garderie, travail général de bureau ou de secrétariat, etc.

Source : www.extraressources.ca

Chaque année, Emploi-Québec invite les femmes qui étudient dans un domaine traditionnellement masculin à participer au concours Chapeau, les filles!

Le concours Chapeau, les filles! et son volet Excelle Science soulignent la volonté et le travail des femmes qui, inscrites à un programme de formation professionnelle ou technique ou au baccalauréat dans une discipline des sciences et des technologies, se dirigent vers l’exercice d’un métier traditionnellement masculin.

Le concours :

  • valorise les femmes qui choisissent un métier traditionnellement masculin;
  • récompense leurs efforts;
  • favorise la réussite des étudiantes dans un groupe à prédominance masculine;
  • propose des modèles féminins hors des sentiers battus.

Sites d’intérêt