Information sur la formation universitaire

///Information sur la formation universitaire
Information sur la formation universitaire 2018-09-10T12:52:05+00:00

Selon le ministère de l’Éducation, la formation offerte dans les universités au Québec se compose de trois cycles d’études conduisant à des grades sanctionnées par des diplômes d’établissement, notamment le baccalauréat, la maîtrise et le doctorat.

Les cycles d’études

Les programmes de baccalauréat visent l’acquisition de connaissances et le développement d’aptitudes dans la discipline choisie. Ils préparent soit au marché du travail, soit aux études de deuxième cycle.

La durée de ces programmes est de trois ou de quatre ans. Les programmes peuvent varier de 90 à environ 120 crédits. En règle générale, les étudiants du premier cycle s’inscrivent aux trimestres d’automne et d’hiver. Ils peuvent aussi faire un certificat, diplôme que l’on obtient après deux trimestres d’études (30 crédits).

Le 1er cycle peut conduire également à l’acquisition de d’autres formations sanctionnées par une attestation d’études, un certificat (de 30 crédits) ou un diplôme (de 30 à 60 crédits).

Au deuxième cycle, l’étudiant peut s’inscrire à la maîtrise. La scolarité minimale de la maîtrise est de trois trimestres, mais, règle générale, une maîtrise est d’une durée de deux années. L’étudiant peut aussi choisir de faire un Diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS). Il faut compter habituellement un an d’études pour obtenir ce diplôme.
Le troisième cycle requiert en moyenne de trois à cinq années d’études et conduit au diplôme de doctorat (Ph.D.). L’objectif principal de ce programme est la formation de chercheurs. Pour ce diplôme, la scolarité minimale est de six trimestres. À la fin de sa scolarité, l’étudiant s’inscrit en rédaction de thèse.

Par Valérie Grenier, c. o., Université Laval
Responsable de promotion et d’information sur les études

Vous songez aux études universitaires pour vous perfectionner dans votre emploi actuel, mais vous hésitez encore à vous engager dans un programme? Et bien sachez qu’il y a différents scénarios qui s’offrent à vous, selon vos besoins de formation, le niveau de scolarité visé et le temps que vous désirez y investir.

Activités de perfectionnement

Une activité de perfectionnement vous permet d’acquérir rapidement des connaissances applicables en milieu de travail. Elle ne requiert souvent aucun préalable et conduit à l’obtention d’unités d’éducation continue (UEC).

Une UEC équivaut à 10 heures de travail et est utilisée pour quantifier le nombre estimé d’heures qu’un étudiant doit consacrer sous forme de présence dans une salle de cours, dans un laboratoire, dans un atelier ou dans un stage ou à du travail personnel structuré.

Formations courtes et accessibles, les activités de perfectionnement peuvent contribuer à vos heures de formation pour votre ordre professionnel, maintiennent vos connaissances à jour et bonifient votre curriculum vitae.

Cours

Pour obtenir une formation sur une thématique spécifique, avez-vous pensé à vous inscrire à un ou des cours universitaires en tant qu’étudiant libre? Sans entreprendre un programme d’études, vous obtiendrez ainsi une noted’évaluation pour les cours suivis à la suite de vos travaux et de vos examens.

Un cours est composé de 1 à 6 crédits. Un crédit représente 45 heures de travail sous forme d’étude individuelle, de présence dans une salle de cours, dans un laboratoire, dans un atelier ou dans un stage.

Le saviez-vous? L’Université Laval offre plus de 900 cours en ligne. Voilà une option intéressante à considérer pour une meilleure conciliation travail, vie personnelle et études.

Microprogramme

Le microprogramme est une formation courte entre 9 et 18 crédits ayant pour objectif le perfectionnement dans un domaine particulier. Il mène à l’obtention d’une attestation d’études. Généralement offert à temps partiel, il peut souvent être suivi à distance.

Les microprogrammes de 1er ou de 2e cycle sont la plupart du temps le choix des adultes en emploi qui désirent réaliser une formation universitaire courte dans un domaine précis.

Certificat

Habituellement de 30 crédits, le certificat est un programme court dans un domaine particulier. Il peut être complémentaire à un diplôme universitaire ou servir de formation d’appoint pour un professionnel.

Pour les étudiants en emploi, un certificat se réalise souvent à temps partiel. Selon le nombre de cours choisis par session, il peut s’échelonner sur une période de 1 à 3 ans.

Nous vous invitons à découvrir plus de 80 certificats offerts dans différents domaines d’études et dont plusieurs sont disponibles à distance.

Baccalauréat

Le baccalauréat peut prendre différentes formes. Disciplinaire, il met l’accent sur 1 domaine du savoir. Intégré ou multidisciplinaire, il porte sur au moins 2 domaines complémentaires.

Plusieurs étudiants en formation continue se tournent vers le baccalauréat multidisciplinaire de 90 crédits. Ce programme permet d’associer trois certificats ou deux certificats en une formation complémentaire selon les buts personnels ou professionnels poursuivis. Selon le rythme des cours choisis, il est complété généralement sur une période de 3 à 9 ans.

L’obtention du baccalauréat mène à un grade de 1er cycle, ce qui permet d’accéder, par la suite, aux cours et aux programmes du 2e cycle.

Diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS)

Le diplôme d’études supérieures spécialisées est un programme court de 2e cycle qui permet d’acquérir une expertise particulière dans un domaine précis. Il est composé entre 24 et 30 crédits d’activités de formation.

Souvent prisés par les étudiants en emploi, les différents DESS gagnent à être connus. Ces programmes courts, permettent, entre autres, d’approfondir des connaissances ou de consolider des compétences dans un domaine où vous possédez déjà une formation, dans un domaine connexe ou un domaine de pratique spécifique.

Maîtrise

La maîtrise est composée de 45 crédits d’activités de formation de 2e cycle. Elle peut être axée sur la pratique pour acquérir une spécialisation professionnelle ou être centrée sur un projet de recherche menant à la rédaction d’un mémoire.

Dans le cadre d’une maîtrise professionnelle, une activité de formation à l’intervention comporte une  démarche réflexive qui résulte en un rapport de stage ou un rapport de projet d’intervention.

La maîtrise mène à un grade de 2e cycle universitaire. Selon vos objectifs professionnels, elle peut être un atout majeur pour accéder à certains postes.

Peu importe la formule sur laquelle s’arrêtera votre choix, n’oubliez pas de bien identifier vos besoins de formation. Pour cela, essayez de vous imaginer personnellement et professionnellement dans un avenir de 5 à 15 ans. Où en êtes-vous dans votre carrière? Pour qui travaillez-vous? Quelles sont les savoirs, savoir-faire et savoir-être à acquérir pour parvenir à atteindre vos objectifs?

Cette réflexion, même sommaire, vous sera grandement utile dans le choix de votre formation continue. N’hésitez pas à nous contacter pour discuter avec nous de votre projet d’études.

Bon succès!

Renseignements généraux

Pour être admise à un programme de 1er cycle, une personne doit généralement être titulaire d’un diplôme d’études collégiales (DEC) et répondre aux conditions supplémentaires d’admission s’il y a lieu (Cote R appropriée, tests, entrevues, etc.). Pour certains programmes, il faut être détenteur du DEC approprié et respecter les préalables le cas échéant. À ce sujet, il faut consulter les guides d’admission des universités pour en savoir davantage.

Par ailleurs, en l’absence d’un DEC, une personne pourrait être admise à l’université à la condition de répondre à des exigences déterminées par l’établissement, dont l’interruption des études et une expérience pertinente sur le marché du travail.

L’admission dans les universités québécoises est différente de celle des services régionaux d’admission au collégial : il n’y a pas de 2e et 3e tour. L’étudiant peut présenter une demande d’admission dans plusieurs universités à la fois et, sauf exception, il a droit à plus d’un choix de programmes par université. Les demandes d’admission se font en ligne sur le site Web de l’université concernée.

Source : Association des c.o. du collégial (ACOC)

Un programme est dit « contingenté » lorsque la capacité d’accueil est limitée et que, de ce fait, on ne peut accueillir tous ceux qui en font la demande. Dans ce cas, on doit procéder à une sélection parmi les candidats admissibles.

Le processus d’admission à l’intérieur de programmes contingentés fait référence à différents critères, dont la cote de rendement au collégial, communément appelée « cote R ». D’autres critères* peuvent s’ajouter comme des entrevues, tests de sélection, tests physiques, portfolio, auditions, etc.

*Voir la page sur les questions et réponses courantes pour plus de renseignements sur le contingentement et la section Outils et liens utiles pour avoir accès à des documents utiles concernant la cote de rendement au collégial.

Les frais de scolarité

Les montants relatifs aux frais de scolarité sont établis par le gouvernement du Québec. Actuellement, sur la base de 30 crédits répartis sur deux trimestres, il faut prévoir environ 1 700 $ par année pour couvrir l’ensemble des frais de scolarité. Ce montant peut varier d’un établissement à l’autre et s’applique aux étudiants québécois. Le montant est différent dans le cas des étudiants non résidents du Québec et des étudiants étrangers. Pour plus de précision à ce sujet, consultez le site Web de chaque université.

Les frais afférents

Les frais afférents sont constitués principalement des frais relatifs aux assurances, aux frais généraux et aux diverses cotisations. Ces frais incluent également le prélèvement de la cotisation versée à l’association étudiante, tel que l’impose la loi sur la reconnaissance des associations étudiantes. Le total des frais afférents peut varier quelque peu d’une université à l’autre. Il faut habituellement prévoir environ 250 $ pour couvrir l’ensemble de ces frais, sur la base de 30 crédits répartis sur deux trimestres.

Les dépenses générales

Les dépenses générales sont liées à l’achat du matériel scolaire et aux frais de logement et d’alimentation. Ces dépenses varient évidemment selon les besoins de chacun. Dans le cas des étudiants hébergés gratuitement chez leurs parents, on doit prévoir un montant d’environ 600 $ pour l’achat de matériel scolaire pour deux trimestres. Pour les étudiants qui doivent assumer le coût de leur alimentation et de leur logement, on estime que le total des dépenses générales s’élève à environ 3 700 $ pour deux trimestres.

Les dépenses personnelles

Les dépenses personnelles comprennent les frais reliés aux loisirs, au transport, etc. Il va sans dire que ces dépenses varient beaucoup selon les besoins de chacun. Aux fins de calcul, on estime généralement le montant de ces dépenses à environ 1 600 $ pour deux trimestres.
Source : Monemploi.com

La formule DEC-BAC résulte d’une entente entre une université et un cégep. L’université reconnaît des acquis du programme du collégial pour l’équivalent d’une année d’études universitaires et dans certains cas d’une année d’études collégiales. Cela permet d’obtenir, généralement en quatre ou cinq années d’études, une double diplomation.

Voir la liste des programmes offerts selon la formule DEC-BAC

Un DEC-BAC est dit intégré quand un collège et une université ont préalablement établi conjointement un cheminement spécifique dans lequel, pendant un certain temps, ils se répartissent les compétences à développer et à faire acquérir. Généralement, on peut observer des cheminements de deux ans et demi au collégial et deux ans et demi à l’université (cinq sessions, cinq trimestres).

Certaines conditions supplémentaires peuvent être définies pour pouvoir se prévaloir de ce type de cheminement (cote R minimale, réussite de cours spécifiés dans l’entente, objectifs de formation exigés, etc.).

Les ententes DEC-BAC intégré poursuivent les objectifs suivants :

  • offrir un programme de formation collégiale et universitaire qui se distingue par une continuité dans la séquence des cours suivis;
  • éliminer les recoupements entre les cours des niveaux collégial et universitaire;
  • offrir la possibilité aux étudiants performants de se réaliser dans leur champ d’études;
  • minimiser le coût des études, en réduisant la durée de ces dernières, pour ceux qui désirent compléter un programme d’études collégiales techniques et un programme d’études universitaires,
  • accéder plus rapidement au marché du travail.

Source : UQAC