Questions et réponses courantes

///Questions et réponses courantes
Questions et réponses courantes 2018-04-27T08:38:29+00:00
Le meilleur programme est celui pour lequel votre jeune a de l’intérêt pour les cours et pour lequel il envisage une carrière dans le domaine. Il n’est pas nécessaire de choisir un programme connexe à son premier choix pour augmenter ses chances d’être admis.

Choisir un programme pour lequel votre jeune a de l’intérêt lui permettra d’obtenir de meilleurs résultats et ainsi, peut-être augmenter ses chances d’être admis dans son programme de premier choix l’année suivante. Au fur et à mesure qu’il avancera dans sa formation universitaire, sa cote R sera de moins en moins prise en compte. Aussi, en choisissant un programme pour lequel il envisage une carrière, il ne sera pas pris au dépourvu s’il n’est jamais accepté dans son premier choix.

Source : Cégep de Ste-Foy

Les statistiques démontrent que 40 % des étudiants qui s’inscrivent à des études universitaires ne sont pas encore certains du domaine d’études qui les intéresse. La première année d’Université en est une de transition qui permet à l’étudiante ou à l’étudiant d’une part, de s’adapter à la vie universitaire et d’autre part, de préciser son choix de carrière.

Si le jeune souhaite faire un changement en cours de route, il pourra notamment s’informer pour obtenir des crédits des cours déjà complétés et réussis. Le fait de vouloir choisir « sans se tromper » met une pression supplémentaire sur les épaules du jeune. Il vaut mieux accepter de vivre certaines expériences et s’en servir pour réorienter, au besoin, son choix de carrière.

Inspiré du site de l’Université de Moncton

Chaque université québécoise possède ses particularités, ses forces et ses champs spécifiques de recherche. La meilleure université est celle que votre enfant choisira en fonction de ses besoins de formation et de ses critères personnels (lieu, ville, programme envisagé, profil souhaité, activités sportives et culturelles intéressantes, etc.).

Une fois le diplôme obtenu, l’université choisie importe peu. L’important, c’est la façon dont il se démarquera par rapport aux autres candidats sur le marché du travail : échange anglophone, engagement pendant ses études, stages, contacts avec des gens du milieu et autres.

Source : Cégep de Ste-Foy

Un programme est dit « contingenté » lorsque la capacité d’accueil est limitée et que, de ce fait, on ne peut accueillir tous ceux qui en font la demande. Dans ce cas, on doit procéder à une sélection parmi les candidats admissibles. Cette sélection est effectuée à partir de critères variés qui méritent une attention particulière.

Les critères de sélection

La plupart des universités québécoises ont recours à la cote de rendement au collégial (CRC) comme méthode d’évaluation de l’excellence du dossier scolaire en vue d’une admission à un programme contingenté. Le processus d’admission à l’intérieur de programmes contingentés fait parfois référence également à différents critères en plus de la CRC.

Les critères de sélection autres que la cote R sont :

  • le dossier scolaire;
  • l’entrevue;
  • l’expérience pertinente;
  • la présélection;
  • le test d’admission;
  • les références et recommandations;
  • les tests d’aptitude physique;
  • le curriculum vitæ;
  • l’appréciation par simulation (APS);
  • la lettre autobiographique;
  • la lettre de motivations personnelles;
  • le portfolio;
  • l’audition.

Source : monemploi.com

Les conditions d’admission varient selon que les candidats appartiennent à la catégorie « candidats réguliers » ou à la catégorie « candidats adultes ». Pour les candidats réguliers, c’est-à-dire ceux qui proviennent de la formation collégiale (secteur préuniversitaire, secteur technique ou secteur de la formation continue) et qui n’ont jamais interrompu leurs études, les conditions d’admission sont les suivantes :

  • avoir terminé un diplôme d’études collégiales (DEC) en formation préuniversitaire ou technique;
  • respecter les exigences spécifiques d’admission aux programmes choisis;
  • satisfaire, s’il y a lieu, aux critères de sélection;
  • réussir l’épreuve unique de français.

De plus en plus d’établissements universitaires québécois ouvrent leurs portes aux titulaires d’un diplôme d’études collégiales techniques. Ils accueillent ces diplômés non seulement dans les programmes de spécialisation ou de formation continue, mais également dans des programmes de baccalauréat de l’enseignement régulier réservés auparavant aux titulaires d’un diplôme d’études collégiales préuniversitaires.<

L’admission au trimestre d’automne et d’hiver

Dans la majorité des établissements universitaires, la date limite pour déposer une demande d’admission pour le trimestre d’automne est le 1er mars et pour le trimestre d’hiver, le 1er novembre. On peut consulter à ce sujet les publications ou les sites Web des universités ou s’informer auprès des spécialistes de l’information et de l’orientation scolaires et professionnelles des établissements scolaires. Il est à noter que tous les programmes ne sont pas nécessairement offerts à la session d’hiver.

Prolongation de la période d’admission

Certains établissements, notamment l’Université Concordia, l’Université de Montréal, l’Université du Québec à Chicoutimi, l’Université du Québec à Montréal et l’Université Laval, prolongent parfois les périodes d’admission en reportant la date limite pour le dépôt des demandes d’admission dans les programmes où il n’y a pas de contingentement.

Étape 1 : la préparation

Voici les principales sources de renseignements à consulter au centre de documentation et d’information scolaire et professionnelle des établissements d’enseignement.

Les guides d’admission des universités

Préparés par chacune des universités, ces guides contiennent principalement de l’information sur les conditions d’admission et les critères de sélection.

Les annuaires des universités

Chacun de ces annuaires fournit divers renseignements sur le contenu des programmes et une description des cours offerts. On y trouve de l’information sur les services et sur certaines particularités propres à chaque université.

Le réseau Internet

La plupart des établissements universitaires ont maintenant un site Web (voir l’index alphabétique des établissements d’enseignement universitaire). Il s’agit là d’une bonne source d’information, constamment mise à jour, portant sur les programmes, les cours et les services offerts. Certains sites offrent même la possibilité de remplir une demande d’admission.

Le système REPÈRES

Le système REPÈRES permet de mieux connaître les programmes de formation et fournit des données sur le marché du travail, les établissements, les professions, etc. Développé sous Windows, REPÈRES est maintenant accessible sur le Web lorsque l’établissement est abonné au service.

Étape 2 : l’admission

Il va sans dire que l’admission est une étape de la plus grande importance, puisque c’est à ce moment que se prennent effectivement les décisions relatives aux choix des programmes et des établissements.

Les décisions importantes à prendre au cours de cette étape doivent tenir compte de nombreux éléments, entre autres des dates limites d’admission, des conditions d’admission et du contingentement de certains programmes.

Étape 3 : la sélection

Une fois que les formulaires d’admission, dûment remplis, ont été acheminés aux universités concernées, il ne reste plus qu’à attendre une réponse. Un délai est à prévoir, puisque chaque demande doit faire l’objet d’une analyse.

Les universités procèdent à l’analyse du dossier en fonction des diverses conditions d’admission et des divers critères de sélection énoncés dans la section « Conditions d’admission » de la fiche descriptive du programme.

La majorité des universités utilisent la cote de rendement au collégial (CRC) comme méthode d’évaluation des dossiers scolaires pour l’admission dans les programmes contingentés. Pour plus d’information sur cette méthode d’évaluation, consulter le dossier La cote de rendement au collégial.

Selon l’université et le programme choisis, il se peut que d’autres critères s’ajoutent à la cote de rendement au collégial pour effectuer la sélection. Ces critères seront considérés dans l’évaluation de chaque dossier dans des proportions variables selon l’université concernée. La section concernant les programmes contingentés fournit une énumération plus exhaustive de ces critères.

Étape 4 : la réponse des universités

De façon générale, les universités expédient les réponses aux demandes d’admission entre le 1er mars et le 15 mai. Cependant, pour certains programmes, les réponses peuvent être expédiées après cette période.

Étape 5 : l’inscription

Après avoir été accepté dans un programme, le candidat n’a plus qu’à effectuer son choix de cours. Cette étape est comparable à celle faite au cégep.

La documentation nécessaire pour l’inscription sera expédiée par l’université concernée. La période d’inscription s’étend généralement du mois de juin au mois d’août, échéance qu’il est important de respecter, à défaut de quoi l’offre d’admission peut être annulée. Il est suggéré de communiquer avec le service d’admission de l’université concernée lorsqu’un doute persiste quant à la procédure.

Il est très important de respecter cette étape, car l’admission à un programme n’est valide que si elle est suivie d’une inscription à la session pour laquelle elle a été prononcée. Cela signifie que l’étudiant qui a été admis, mais qui ne s’est pas inscrit, doit présenter une nouvelle demande d’admission pour une session ultérieure et reprendre le processus comme s’il n’y avait jamais eu de demande.

Source : monemploi.com

Admission conditionnelle

La demande d’admission est acceptée à la condition d’obtenir le diplôme d’études collégiales (DEC) dans les délais prévus et de satisfaire, s’il y a lieu, aux conditions d’admission.

Admission définitive

La demande d’admission est acceptée, car le candidat a satisfait aux formalités et aux conditions d’admission.

Jugement différé

La décision de l’université est reportée pour certaines raisons qui sont fournies dans l’avis.

Liste d’attente

La décision d’admission est positive, mais le nombre de places disponibles est insuffisant. Une offre d’admission pourra être acheminée ultérieurement à la condition que des candidats déjà admis se désistent ou ne franchissent pas toutes les étapes.

Refus

Les raisons du refus sont fournies dans l’avis.

Source : monemploi.com

Trois possibilités sont offertes :

  • accepter la décision et ne poser aucun geste;
  • faire un nouveau choix de programme selon les places disponibles;
  • décider d’aller en appel ou de faire une demande de révision de décision auprès du service des admissions de l’université. Le candidat doit exposer, par écrit, les motifs qui justifient cet appel. Il doit également respecter les délais prescrits par l’université pour la présentation de sa demande. Il est préférable de consulter un conseiller ou une conseillère en information scolaire et professionnelle ou de vous adresser à l’agent d’admission qui a traité votre demande.

Source : monemploi.com

Les programmes offerts en régime coopératif (COOP) se caractérisent par l’alternance de trimestres d’études et de stages rémunérés en milieu de travail. Un programme de baccalauréat peut comprendre jusqu’à quatre stages. De la sorte, la personne qui choisit un de ces programmes peut acquérir une expérience de travail équivalant à une année tout en recevant au cours de cette période un salaire des plus intéressants.

Le régime coopératif constitue donc un mode d’organisation de la formation à considérer au moment de l’admission.

Source : monemploi.com

L’année universitaire s’étend sur douze mois, à compter de septembre, et compte trois sessions ou trimestres :

  • le trimestre d’automne, de septembre à décembre;
  • le trimestre d’hiver, de janvier à avril;
  • le trimestre d’été, de mai à août.
Au Québec, la durée des études se calcule en crédits. Chaque cours correspond à un certain nombre de crédits. En général, les cours sont offerts pendant 45 heures. Ces dernières sont réparties sur 15 semaines, à raison de 3 heures par semaine, ce qui équivaut à 3 crédits.

Le nombre de crédits nécessaires pour l’obtention d’un diplôme est de :

  • 90 à  environ120 crédits pour le baccalauréat
  • 45 à 60 crédits pour la maîtrise
  • 90 crédits pour le doctorat
  • 30 crédits pour un diplôme de 2e cycle et au certificat.

Pour l’admission dans une université hors Québec, la procédure est sensiblement la même qu’au Québec. Toutefois, les conditions d’admission sont différentes. En effet, les étudiants des universités autres que le Québec ne font pas de formation collégiale et ont une sixième année d’études secondaires. Pour cette raison, il faut faire attention aux préalables qui ne sont pas les mêmes.

L‘ACOC vous informe adéquatement à ce sujet.