Réussite pour tous

----  |  22 juin 2017

« La réussite éducative, c’est la possibilité pour chacune et chacun de déployer ses talents à toutes les étapes de la vie, que ce soit au terme d’un parcours de formation ou grâce au maintien de ses compétences », déclare le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, dans son mot d’introduction présentant la Politique de la réussite éducative. »  « Nous sommes d’accord, déclare la présidente de l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec, Josée Landry, puisque cette affirmation se reflète dans l’énoncé d’utilité sociale de notre profession ». Le ministre de l’Éducation promeut la réussite pour tous en faisant référence à l’école pour tous du fameux rapport Parent, il y a plus de 50 ans. Pour favoriser cette réussite, il oriente ses efforts vers la petite enfance afin de contrer notamment les obstacles au développement optimal de la littératie et de la numératie,  à l’aide des enseignants, des parents, des professionnels. Nous en sommes!

Par ailleurs, nous sommes particulièrement sensibles au changement de vocable utilisé pour apprécier cette réussite pour tous,  comme l’Ordre en avait fait la demande dans son mémoire sur la réussite éducative, présenté au gouvernement dans le cadre des consultations à cet effet.  « Il y des élèves qui obtiennent un diplôme de secondaire V et d’autres, un certificat de formation a un métier semi-spécialisé ou préparatoire à l’emploi. Pour l’un comme pour l’autre, c‘est une réussite et il faut en tenir compte, soutient la présidente de l’Ordre.

Favoriser l’accès à la formation professionnelle

Le gouvernement souhaite aussi augmenter de 5 points de pourcentage la population adulte du Québec qui démontre des compétences élevées en littératie.  » L’atteinte de cet objectif favorisera à coup sûr le nombre d’adulte qui pourront obtenir un diplôme qualifiant, notamment par la reconnaissance des acquis et des compétences », estime la présidente.  L’Ordre salue aussi la volonté gouvernementale de déterminer des moyens permettant à plus de personnes d’accéder à des parcours de formation professionnelle. Cela fait plusieurs années que des conseillers d’orientation déplorent la situation actuelle qui favorise davantage l’admission des jeunes adultes qui font un retour à l’école, que celle des élèves du secondaire. Il y en a plusieurs des élèves qui souhaitent étudier en formation professionnelle et qui se butent à des portes fermées. Il faut éliminer les barrières permettant d’y accéder.

Services accessibles et adaptés à la diversité des clientèles

Aussi, l’Ordre, dont les membres possèdent des activité professionnelles réservées concernant l’évaluation du retard mental, l’évaluation du fonctionnement psychologique, des ressources personnelles et des conditions du milieu d’un élève handicapé ou en difficulté d’adaptation dans le cadre d’un plan d’intervention ainsi que d’une personne atteinte d’un trouble mental ou neuropsychologique attesté par un diagnostic, salue la volonté gouvernementale de repenser le financement, de réduire les délais et d’assurer la continuité des services dans le soutien aux élèves handicapées ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage.

Enfin, le souhait du gouvernement de déployer des services éducatifs qui soient accessibles, de qualité et adaptés à la diversité des besoins nous fait espérer que les services des conseillers d’orientation seront davantage accessibles pour tous les élèves qui en ont besoin, conclut la présidente de l’Ordre.