Grand public - Protection du public

La protection du public à l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec

La mission de l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec (OCCOQ) consiste à assurer la protection du public en surveillant l’exercice de la profession et en lui fournissant des recours légaux. Cette protection du public s’articule également autour de l’accessibilité et de la qualité des services d’orientation ainsi que du positionnement sur les enjeux de société en lien avec son champ d’exercice. De plus, l’Ordre soutient ses membres dans le développement et la consolidation de leurs compétences, dans le respect de leurs obligations.

Souvent formelles, parfois proactives, parfois curatives, ces différentes manières de protéger le public impliquent aussi de veiller à la santé de la profession, de sa compétence et de sa capacité à répondre aux besoins des personnes et de la société d’aujourd’hui. Protéger le public, c’est donc aussi interpeller et parfois agir sur des situations qui menacent l’accessibilité des services répondant à ses besoins.

Porter plainte / Demande d’enquête

Lorsque vous avez l’impression que la conduite du conseiller ou de la conseillère d’orientation (c.o.) que vous consultez est inappropriée ou lorsque vous doutez de la qualité de ses services, vous pouvez signaler la situation à l’OCCOQ en demandant une enquête au bureau du syndic de l’Ordre. Le bureau du syndic est l’instance avec laquelle vous devez communiquer pour vous renseigner sur la déontologie des c.o.

Surveillance de la pratique et inspection professionnelle

Chaque ordre professionnel est régi par le Code des professions et a pour mission d’assurer la protection du public. Pour ce faire, il doit notamment contrôler l’exercice de la profession de ses membres. Conformément au Code des professions, et partant du principe que les membres d’un ordre sont plus qualifiés que des tiers ou le public pour évaluer la pratique de leurs pairs, ce programme de surveillance est donc assuré par des c.o.

Accès à l’information et aux renseignements personnels

Les ordres professionnels sont soumis à des règles en matière d’accès à l’information et à la protection des renseignements personnels. À l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec (OCCOQ), la personne responsable de l’accès à l’information est Martine Lacharité, c.o., directrice générale et secrétaire de l’Ordre. À ce titre, elle reçoit et traite les demandes d’accès à l’information qui lui sont acheminées verbalement ou par écrit. Toutefois, il est à noter que les demandes relatives aux dossiers d’enquêtes réalisées par le bureau du syndic doivent être transmises directement à la syndique de l’Ordre, Mme Chantal Alie, c.o.

Pour en savoir plus sur la façon dont l’Ordre collecte, utilise, communique, conserve et détruit les renseignements personnels qu’il détient sur autrui, veuillez consulter la Politique du responsable d’accès à l’information et de la protection des renseignements professionnels. De plus, la Politique sur les documents et sur les renseignements personnels accessibles sans restriction prévoit des mécanismes facilitant l’accès à l’information et la protection des renseignements personnels. Elle détermine les types de renseignements ou de documents ayant un caractère public, ou étant accessibles à toute personne, qui peuvent être diffusés sans aucune restriction en vertu de la loi.