Difficultés d’accès aux services d’orientation dans les écoles secondaires

Nouvelles  |  27 février 2019

Un article publié dans l’édition du 27 février 2019 du Journal de Montréal aborde la question des difficultés d’accès aux services d’un conseiller d’orientation (c.o.) pour les élèves du secondaire. La présidente de l’OCCOQ, Josée Landry, c.o., y est citée ainsi que des membres de l’Ordre qui pratiquent dans le réseau scolaire, Luc Gélinas, c.o., et Geneviève Baril, c.o., en plus du professeur de l’Université Laval, Simon Viviers, c.o.

« Ce n’est pas nécessairement vrai que tout le monde a accès aux services d’orientation au moment où il en a besoin », y affirme Mme Landry. Au-delà des chiffres présentés, l’article fait aussi mention du rôle de premier plan des c.o. au sujet de la persévérance scolaire des élèves et de l’exemple inspirant de la Commission scolaire de la Capitale (celle qui emploie le plus de professionnels de l’orientation).

Planification des services d’orientation en milieu scolaire

Pour faire face à la situation et favoriser l’accès aux services d’orientation dans les écoles, l’OCCOQ a développé une démarche de formation, de coaching et d’accompagnement qui est offerte aux commissions scolaires. Cette dernière a pour but d’aider les c.o. et les directions d’écoles à effectuer une planification des services d’orientation à partir d’une analyse des besoins et des ressources disponibles.

Collaboration avec le ministre de l’Éducation

Rappelons aussi que l’OCCOQ poursuit présentement ses démarches pour obtenir une rencontre avec le ministre de l’Éducation, M. Jean-François Roberge, et lui offrir sa collaboration afin d’améliorer l’accès aux services d’orientation pour tous les élèves, et ce, tout au long de leur parcours scolaire.