Mérite étudiant : récipiendaires du Prix Wilfrid-Éthier 2020

Nouvelles  |  16 décembre 2020

Portant le nom du fondateur de la première école d’orientation à l’Université Laval (1941), ce prix reconnaît l’excellence académique, les qualités professionnelles et l’engagement des récipiendaires. Pour les récompenser, l’OCCOQ leur accorde une dispensation de deux ans de leur cotisation annuelle et leur envoie un certificat de membre laminé.

Nous vous présentons ci-dessous les quatre finissants à la maîtrise en orientation qui se sont mérité un Prix Wilfrid-Éthier pour l’année 2020. Nous leur adressons nos sincères félicitations et leur souhaitons bonne chance pour le début de leur carrière de c.o. !

David Caron-Royer (Université Laval)

David Caron-Royer est un professionnel engagé. Il s’est particulièrement illustré tout au long de ses études au baccalauréat et à la maîtrise en sciences de l’orientation à l’Université Laval. En plus de s’être distingué lors de ses stages à la Clinique de counseling et d’orientation et au service de placement de l’université, il s’est investi bénévolement dans plusieurs initiatives étudiantes, permettant, d’une part, aux étudiants de se familiariser et d’évoluer au sein des programmes en orientation ainsi que de connaître les différents secteurs de pratiques qui s’y rattachent. D’autre part, ses implications lui ont permis de s’engager activement dans des campagnes de prévention et la mise en place de mesures de soutien pour les étudiants lors de la pandémie.

Charlie Hébert (UQAM)

Charlie Hébert est finissante au profil Intervention de la maîtrise en counseling de carrière de l’Université du Québec à Montréal.   L’apprentissage et le partage sont les deux thèmes au cœur de l’expérience que cette étudiante associée de l’OCCOQ a su démontrer lors de ses études aux cycles supérieurs à l’UQAM. Passionnée et inspirée d’une volonté de s’ouvrir à un maximum de connaissances et d’apprentissages dans le champ du conseil en orientation, l’étudiante a su pleinement investir et consolider son développement professionnel par l’enseignement de professeures et de professeurs de renom, par l’expérience d’intervention concrète à la Clinique Carrière, puis maintenant par le transfert de ces savoirs en milieu de pratique dans le cadre d’un stage de fin d’études au cabinet-conseil Brisson Legris, à Montréal. Son excellent dossier académique témoigne d’ailleurs de la qualité de ses apprentissages. En parallèle, Charlie s’est également démarquée par son dévouement au sein de la communauté étudiante, notamment en tant que fière ambassadrice du programme, en collaborant avec les Services à la vie étudiante, mais aussi comme auxiliaire d’enseignement, où elle a su partager son expérience et accompagner la relève avec passion. Sa volonté, son dévouement et son désir d’avoir un impact positif sont des qualités qui contribuent à la réussite actuelle de son stage professionnel.

Audrey Mariamo (Université McGill)

Étudiante brillante, Audrey Mariamo est finissante à la maîtrise en counseling de l’Université McGill et étudiante associée de l’OCCOQ. Travaillant depuis de nombreuses années à réduire les inégalités sociales en matière de santé, Mme Mariamo fait preuve d’un engagement important envers la justice sociale. Cet engagement se traduit aussi par son travail d’écoute active en tant que bénévole pour Face à Face, un centre d’écoute active et d’intervention. Cette expérience l’a amenée à intervenir auprès d’une clientèle diversifiée, entre autres auprès de personnes en situation d’itinérance. En tant que bénévole, ses responsabilités comprenaient l’écoute active, l’accompagnement de personnes en situation de précarité, l’aide à la réinsertion socioprofessionnelle et le soutien aux démarches d’autofinancement de l’organisme. Bien entendu, ces activités sont au cœur de la profession de conseiller ou conseillère d’orientation (c.o.). De plus, tout au long du mois d’août 2020, Mme Mariamo a accompagné une élève du primaire dans sa démarche de collecte de fonds pour l’organisme Dans La Rue, qui vient en aide aux jeunes en situation d’itinérance.

En plus de ses cours et de son stage, Mme Mariamo a également maintenu une participation active en recherche pendant sa maîtrise. En fait, elle a obtenu une bourse d’études du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada à l’été 2019, qui lui a permis d’effectuer une étude sur les préférences des adolescents au sujet des applications de clavardage (chatbot) en santé mentale. Dans le cadre de la réalisation de ce projet, elle a travaillé en étroite collaboration avec l’organisme Dis-Moi et Dre Caroline Temcheff ainsi qu’avec plusieurs écoles et c.o. L’article de recherche qu’elle a rédigé a été soumis pour publication. Ceci illustre son engagement à travailler avec les écoles sur des innovations technologiques permettant d’aider les élèves du secondaire en termes de santé mentale.

Enfin, Mme Mariamo s’est démarquée de ses pairs sur le plan clinique. Ses superviseurs ont été extrêmement impressionnés par son travail et ont souligné la maturité qu’elle a démontrée à travers ses interventions auprès de clients en contexte de psychothérapie.

Geneviève Rivard (Université de Sherbrooke)

Geneviève Rivard, finissante à la maîtrise en orientation (cheminement recherche), est présentement doctorante en éducation à l’Université de Sherbrooke. Dans le cadre de sa formation, elle s’est démarquée autant dans les activités pratiques que les activités de recherche. L’excellence de son mémoire de maîtrise a d’ailleurs été reconnue par un jury composé de trois membres du corps professoral. De plus, la candidate a été grandement appréciée dans le cadre de son stage professionnel. Enfin tout au long de sa maîtrise, la candidate s’est engagée dans la vie universitaire, entre autres au sein du Conseil de la Faculté d’éducation et de l’Association générale étudiante de la maîtrise et du doctorat de la Faculté d’éducation. Cet engagement a aussi pris la forme de nombreuses contributions en tant qu’auxiliaire de recherche, sur divers projets en orientation et en psychoéducation, ainsi que par la réalisation de différents contrats ponctuels au Département d’orientation professionnelle, en tant qu’auxiliaire d’enseignement, surveillante d’examen et participante à des journées de la recherche.