Surveillance de la pratique des conseillers d’orientation

Nouvelles  |  12 novembre 2015

Richard Locas_haute résolution

Richard Locas, c.o., Chargé d’affaires professionnelles et réglementaires, OCCOQ

Tous les membres des ordres professionnels doivent se soumettre à l’inspection professionnelle, un des mécanismes mis en place par le législateur pour protéger le public, tel que stipulé par le Code des professions.

L’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec doit donc contrôler l’exercice de la profession de ses membres. Chaque année, le Comité d’inspection professionnelle (CIP) de l’Ordre, un comité statutaire, doit recommander au C.A. de l’Ordre un programme de surveillance générale de la pratique. Pour l’année 2015-2016, 12% des membres de l’Ordre, soit 300 conseillers d’orientation, ont reçu un questionnaire d’inspection. À cette date-ci, tous les questionnaires ont été remplis, retournés à l’Ordre et analysés par le CIP. À partir des résultats des analyses, cent conseillers d’orientation recevront une visite d’inspection d’ici le 1eravril 2016. Les raisons des visites peuvent être liées à des manquements au code de déontologie, à des réponses contradictoires, à des formations continues déficientes, etc. Comme le dit le coordonnateur de l’inspection professionnelle, M. Richard Locas, c.o. : « L’ensemble du processus d’inspection, que ce soit le questionnaire ou la visite, permet d’assurer au public la qualité des services d’orientation. Par ailleurs, c’est aussi l’occasion pour le conseiller d’orientation inspecté de prendre un moment de recul pour évaluer sa propre pratique professionnelle et c’est un moyen pour l’aider dans le développement de ses compétences ». Si vous désirez consulter pour une démarche d’orientation, assurez-vous tout d’abord que le professionnel que vous rencontrez est membre de l’Ordre.