Élèves du secondaire et choix « d’après COVID »

Nouvelles  |  17 septembre 2020

Pour bien des élèves de 4e et 5e secondaires, la rentrée 2020 ne se fera pas sans questionnements ni préoccupations de toutes sortes. Et l’une de ces préoccupations est sans aucun doute la pertinence des choix d’options qu’ils auront faits pour le niveau suivant, choix qu’ils ont dû effectuer à la hâte ou à tâtons pendant l’arrêt de l’école. Ceci n’est pas sans conséquences pour certains jeunes, puisque, au-delà de simples choix de cours, ces décisions prisent antérieurement peuvent influencer leurs projets d’avenir.

Le sens et la motivation à la base des choix

D’entrée de jeu, précisons que le fait de choisir une option n’est pas dramatique en soi ! Qu’il s’agisse de cours de danse, de hockey, de musique, de volleyball ou d’arts, ce sont toutes de belles occasions permettant à l’élève de s’initier à de nouvelles expériences et d’intégrer des compétences différentes qui s’ajouteront à son cursus scolaire.

Là où tout est un peu plus « corsé », c’est lorsque l’on parle de choix de sciences et de mathématiques, lesquels peuvent avoir des effets sur la motivation en classe ou encore sur l’admission dans un programme d’études postsecondaires. Et « l’arrêt COVID » aura certainement engendré des effets sur la prise de décision. Alors que des élèves auront choisi les mathématiques enrichies, la chimie et la physique uniquement pour « ouvrir toutes les portes », et ce, même s’ils n’ont pas d’intérêts pour ces matières, d’autres pourront se voir refuser leur choix par manque de place dans les groupes-bulles qui seront maintenus « fermés ».

Il est donc important pour les parents et les professionnels de l’éducation d’être à l’écoute et de discuter avec le jeune des raisons qui motivent ses choix, et surtout de rester vigilants quant à son niveau de confort dans certaines matières, ceci afin d’éviter les échecs à répétition et la démotivation.

L’accompagnement en orientation

Il faut également prendre en considération le fait que plusieurs élèves n’auront pas eu le temps de bénéficier d’un accompagnement personnalisé de la part du conseiller ou de la conseillère d’orientation (c.o.) de leur école afin de planifier des projets à leur image et qui ont du sens pour eux. Ces projets servent habituellement de toile de fond aux choix de cours à venir et nourrissent la motivation à l’école. Et les recherches le prouvent : la motivation est un facteur déterminant qui favorise la réussite scolaire. Cette motivation doit s’ancrer dans des projets dans lesquels l’élève se reconnaît et qui lui permettent de vivre des réussites tout au long de son cheminement scolaire. Il est donc essentiel pour les élèves d’avoir du soutien et un accompagnement personnalisé pour faire des choix réalistes et motivants, et cela est d’autant plus vrai en cette période de crise sanitaire.

Si des doutes surviennent, ils doivent pouvoir consulter les professionnels de l’école, notamment les c.o., afin de favoriser leur réussite et leur persévérance. Ces professionnels seront toutefois très sollicités cette année, la patience sera donc de mise. À ce titre, des représentantes de l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec (OCCOQ) ont rencontré dernièrement le ministre de l’Éducation afin de faire valoir le rôle essentiel des services d’orientation en milieu scolaire, et de plaider pour une amélioration significative de l’accès à ces services dans le cadre des mesures annoncées pour la rentrée 2020.

L’importance de dédramatiser les choix

Sur une note plus positive, il faut savoir qu’aucun choix n’est irréversible à court ou moyen terme. En fait, ce n’est pas tant le choix lui-même qui compte, mais bien l’EXPÉRIENCE ! L’expérience que ce choix fera vivre à l’élève, ce qu’il en retirera au final et la façon dont il s’en servira pour poursuivre ses apprentissages sur lui-même, et ce, tout au long de son cheminement de vie !

Chose certaine, la rentrée 2020 se fera sous le signe de l’adaptation et de la résilience pour tous, autant pour les élèves, pour les parents que pour les membres de l’équipe-école.

Bonne rentrée 2020 !

Mireille Moisan, c.o.
Inspectrice et chargée de projets, OCCOQ